Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Gaza: la fiancée de George Clooney renonce à participer à la commission d'enquête de l'ONU


Mercredi 13 Août 2014 modifié le Mardi 19 Août 2014 - 19:30




Amal Alamuddin, une juriste internationale, fiancée de l'acteur américain George Clooney, a décliné l'offre de nomination à la commission d'enquête du Conseil des droits de l'homme de l'ONU sur les violations des lois humanitaires dans les opérations à Gaza.

Dans un communiqué diffusé à Genève, le président du Conseil des droits de l'homme, le Gabonais Baudelaire Ndong Ella, indique mardi que Mme Alamuddin a justifié son refus par ses engagements professionnels.

Juriste internationale formée notamment à Oxford, Amal Alamuddin (d'origine libanaise) a travaillé à la Cour Internationale de Justice en 2004 et elle a aussi été conseillère juridique du procureur du Tribunal spécial pour le Liban.

Sa nomination, avec deux autres juristes, avait été annoncée lundi. "Elle a une certaine expérience mais à 36 ans elle sera la plus jeune experte à servir dans une commission d'enquête de l'ONU, jetant le doute sur le fait que l'ONU cherche à introduire un peu de publicité d'Hollywood dans le processus", avait immédiatement réagi UNWatch, une ONG, très mobilisée dans la défense d'Israël.

Cette commission d'enquête a été mise en place par une résolution du Conseil du 23 juillet pour enquêter sur les éventuelles violations du droit international humanitaire dans les opérations militaires qui ont commencé le 13 juin dernier, et pour identifier ceux qui en seraient responsables en vue de poursuites.

Mercredi 13 Août 2014 - 09:35

AFP





1.Posté par Bilal le 13/08/2014 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une faiblesse de sa part d'avoir refusée à etre dans une commission d'enquete sur les droits de l'homme à Gaza. Le loby juif americain l'a poussé à la sortie.

Nouveau commentaire :
Twitter