Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Gaz de schiste : plus néfaste pour le climat que le charbon et le pétrole


Samedi 16 Avril 2011 modifié le Samedi 16 Avril 2011 - 23:37




Aux Etats-Unis, le gaz de schiste est déjà exploité depuis quelques années.
Aux Etats-Unis, le gaz de schiste est déjà exploité depuis quelques années.
Une étude réalisée par des chercheurs américains s'est penchée sur l'empreinte carbone du gaz de schiste dont les projets d'exploitation suscitent de vives inquiétudes en France. Selon les conclusions, cette source d'énergie engendre plus d'émissions de gaz à effet de serre que le pétrole et le charbon.

"L'empreinte du gaz de schiste est plus importante que celle du gaz conventionnel ou du pétrole, quelle que soit l'échéance, mais en particulier sur vingt ans" assurent des chercheurs de l'Université de Cornell, dans une étude publiée dans Climatic Change Letters. Comparée à celle du charbon, l'empreinte du gaz de schiste est là aussi plus grande, et ce "d'au moins 20%, et peut-être même deux fois plus importante, sur 20 ans" alertent les scientifiques.

Cette pollution est avant tout due au méthane rejeté dans l’atmosphère lors du forage, de l'exploration, de la fracturation et de l'exploitation du gaz de schiste. Des rejets qui font de cette source d'énergie la plus émettrice de gaz à effet de serre (GES) parmi les énergies fossiles conventionnelles que sont le gaz, le pétrole et le charbon. Si le méthane a une durée de vie beaucoup moins longue que le CO2, son impact sur le réchauffement climatique est vingt-deux fois supérieur à celui du gaz carbonique qui persiste un siècle dans l'atmosphère.
Selon l'étude de l'Université de Cornell, l’exploitation des gaz de schiste pourrait sur une période de vingt ans, engendrer 20% d’émissions de GES de plus que celle du charbon. Une estimation qui s'ajoute à la liste des craintes concernant ce gaz piégé dans des roches peu perméables devant être facturées avec une grande quantité d'eau et de produits toxiques.
En France, cette exploitation qui fait l'objet d'une vive contestation pourrait être interdite. Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, a en effet déposé une proposition de loi en ce sens. Un texte que le gouvernement a fait passer en procédure d'urgence.

Samedi 16 Avril 2011 - 23:31

Maxisciences




Nouveau commentaire :
Twitter