Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








G5 Sahel: Macron à Bamako dimanche pour soutenir le lancement de la force conjointe


Samedi 1 Juillet 2017 modifié le Dimanche 2 Juillet 2017 - 01:24

Le président français Emmanuel Macron assistera dimanche à Bamako au sommet du G5 Sahel, pour apporter son soutien à la force conjointe de ces cinq pays (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso et Tchad) contre la menace jihadiste.




Face à la dégradation de la situation dans le centre du Mali, limitrophe du Burkina Faso et du Niger, gagnés à leur tour par les violences jihadistes, ces cinq pays ont décidé lors d'un sommet en février, également dans la capitale malienne, de réactiver le projet de création de cette force.

Cette initiative a depuis reçu le soutien de l'Union africaine (UA), de l'Union européenne - assorti d'une promesse de 50 millions d'euros - puis le 21 juin du Conseil de sécurité de l'ONU, qui a salué la création de cette force, d'un volume "pouvant aller jusqu'à 5.000 personnes".

Ce déploiement, concentré dans un premier temps sur les confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger, s'ajoutera à ceux de l'opération française Barkhane, qui traque les jihadistes dans le Sahel, et de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma).

"Le poste de commandement de cette force, sera basé au centre du Mali, à Sévaré, dans la région de Mopti", a indiqué à l'AFP le général Didier Dacko, précédemment chef d'état-major de l'armée malienne, nommé le 7 juin à la tête de la force du G5.

"Nous n'allons pas travailler en vase clos", a assuré le général Dacko, prévoyant "une étroite collaboration avec les forces de Barkhane et celles de la mission de l'ONU".

"Le sommet du 2 juillet marquera une nouvelle étape, avec le lancement effectif de cette force conjointe, qui pourra poursuivre les groupes terroristes de l'autre côté des frontières", a souligné une source à la présidence française.

"La force Barkhane va amplifier son soutien, aider à installer des centres de commandement et systématiser les opérations coup de poing", a-t-on précisé.

Le président français annoncera dimanche les modalités exactes de ce soutien, qui consistera surtout en équipements, selon l'Elysée.

Avec afp
Samedi 1 Juillet 2017 - 00:52





Nouveau commentaire :
Twitter