Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Fumer tue ! Oui, mais les paquets deviennent recyclables (PAPIER D'ANGLE)


Mardi 11 Mai 2010 modifié le Mardi 11 Mai 2010 - 10:05

Etre montré du doigt pour les méfaits du tabac n'empêche pas de se dire éco-responsable: un des fabricants mondiaux de cigarettes lance des paquets recyclables et organise leur collecte chez les buralistes, sans convaincre pour l'instant les défenseurs de l'environnement.




Fumer tue ! Oui, mais les paquets deviennent recyclables (PAPIER D'ANGLE)
Vide, un paquet de cigarettes, c'est poubelle ! Pas la peine d'essayer de le mettre dans un bac de tri sélectif: il sera rejeté à cause de la feuille d'aluminium à l'intérieur, qui ne peut être recyclée qu'à part, et de sa petite taille, selon le Centre National d'Information Indépendante sur les Déchets (CNIID), une association de défense de l'environnement.

Pour faciliter le recyclage des paquets, la filiale française de British American Tobacco (BAT France) est en train de remplacer l'alu par un papier 100% recyclable et de mettre en place un système de collecte volontaire et de recyclage des paquets vides. Huit des principales marques de BAT (Lucky Strike, Pall Mall, Winfield, Rothmans, Craven, Golden American, Kool, Peter Stuyvesant) vont disposer progressivement de ce nouveau papier. Et à partir du 1er juin, et pour quatre mois, 400 buralistes de l'est parisien et de la région parisienne proposeront de récupérer les paquets vides de ces marques pour les recycler.

BAT France vend dix des 55 milliards de cigarettes fumées chaque année en France. Soit plus de 2,5 milliards de paquets. Il s'agit d'une "collecte volontaire", explique Yves Trévilly, porte-parole de BAT France. A l'image des bacs pour récupérer les piles, les buralistes auront des boîtes pour récupérer les paquets vides.

Ces paquets, en carton provenant de "forêts gérées durablement" et sans aluminium, seront ensuite collectés, notamment par une entreprise de réinsertion par le travail, spécialisée dans la livraison urbaine par vélo électrique, puis entièrement recyclées à Rungis (Val-de-Marne, région parisienne), précise Sandrine Lesperrat de BAT France.

Interrogé par l'AFP, Sébastien Lapeyre, directeur du CNIID, reste "prudent" sur l'utilité de cette opération. Car, rappelle-t-il, "le recyclage des emballages, des objets en fin de vie, est l'outil N°1 du +greenwashing+", un procédé marketing qui vise à donner une image écolo-responsable, alors que davantage d'argent est investi dans la publicité que dans de réelles actions en faveur de l'environnement. Et pour ces paquets de cigarettes, il s'interroge sur "le coût économique et environnemental de l'opération" qui demandera notamment d'utiliser des camions pour transporter les paquets usagés. Reste aussi le problème des mégots, surtout ceux qui finissent sur les trottoirs.

L'Assemblée nationale a adopté un article de loi autorisant les buralistes à distribuer gratuitement des cendriers de poche. Au titre de la "préservation de l'environnement", "sachant qu'un mégot met entre trois mois et deux ans pour se dégrader".

Soignant son image, BAT France avait d'ailleurs distribué gratuitement de tels cendriers sur les plages en 2008 et dans des stations de ski cet hiver. Et demande l'installation de cendriers fixes dans les rues. Comme à Strasbourg, où la communauté urbaine a mis en place des cendriers urbains.

A Paris, le site internet de la ville incite cafés et restaurants à installer des cendriers mobiles, mais aussi à "balayer" le trottoir et à "jeter les mégots dans une poubelle" et surtout pas dans le caniveau: "un mégot pollue huit litres d'eau".


Mardi 11 Mai 2010 - 09:51

Atlasinfo avec l'AFP




Nouveau commentaire :
Twitter