Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





"Frappée au coeur", l'Europe doit réagir, estime la presse française


Mercredi 23 Mars 2016 modifié le Mercredi 23 Mars 2016 - 07:33




Les attaques qui ont fait une trentaine de morts et plus de 200 blessés à Bruxelles ont visé le "coeur" de l'Europe qui se doit de réagir dans un "sursaut" d'unité, commente mercredi une presse française très émue.

"Bruxelles frappée par le terrorisme", titre Le Monde, pour qui "la Belgique est entrée, mardi 22 mars, dans un scénario de cauchemar".

"L'Europe frappée au coeur", s'indigne Le Figaro, "L'Europe attaquée" pour Les Echos, à l'unisson de nombreux titres français.

Les photos des blessés et rescapés des attaques qui ont visé mardi matin l'aéroport international de Zaventem et la station de métro de Maelbeck, au coeur du quartier européen, s'étalent à la Une de tous les journaux français, comme partout en Europe.

C'était "l'horreur au coeur de Bruxelles" (Libération), "la guerre en Europe" (Le Parisien/Aujourd'hui en France).

Le souvenir des attaques du 13 novembre 2015 est ravivé. "Voici Bruxelles et Paris devenues soeurs de sang", résume le quotidien régional L'Alsace (est).

Solidaire, Libération accueille l'éditorial du quotidien la Libre Belgique sobrement intitulé "Faire face".

Réagir est aussi le maître mot des éditorialistes français. "Aujourd'hui, nous sommes tous bruxellois", insiste le quotidien économique Les Echos, dénonçant "un coup de boutoir contre l'Union".

"Face à un ennemi qui s'impose à elle, l'Europe doit exister en tant que force de frappe et de protection", martèle Le Figaro.

"Cette Europe va-t-elle se laisser faire, renier ce qui la tient ensemble ? C'est l'heure du sursaut", écrit Libération.

Réagir, certes, mais en restant "fidèle à sa tradition humaniste", insiste La Croix. "Victime de la violence aveugle, (l'Europe) s'infligerait une violence à elle-même si elle s'abandonnait à la tentation de la vengeance et du bouc émissaire", explique le quotidien catholique.

Même souci de mesure de la part du journal communiste L'Humanité qui prévient que "la menace va durer" et que "la réduire et l'éliminer ne se jouera pas dans des réactions de circonstance ou dans des pulsions de vengeance".
Mercredi 23 Mars 2016 - 07:33

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter