Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





François Hollande s'excuse auprès de Ségolène Royal


Samedi 27 Octobre 2012 modifié le Samedi 27 Octobre 2012 - 18:47

Le président avait ignoré son ex-campagne lors d'une visite au siège de l'ONU




François Hollande s'excuse auprès de Ségolène Royal
La scène n'était pas passée inaperçue le 26 septembre dernier. Lors de d'une visite au siège de l'ONU à New York, le président français François Hollande avait esquivé Ségolène Royal devant les caméras de télévisions.

L'ancienne candidate à la présidence s'était d'ailleurs emporté dans les colonnes du Figaro quelques jours plus tard en déclarant : "Ça suffit! Si cela avait été Martine Aubry ou Harlem Desir, il serait venu les saluer. À présidence normale, relations normales."

Mais depuis, l'ancien couple a mis les choses à plat. Ségolène Royal explique cette semaine dans le magazine Le Point que François Hollande regrettait son geste. "Il m'a expliqué que c'était son entourage qui l'avait effrayé en lui disant que ça allait faire du buzz. Tout s'est joué en quelques secondes. Il m'a dit qu'on aurait dû se dire bonjour tout simplement. Il a enguirlandé son entourage. Du coup, ça a servi de leçon. Cela ne se reproduira pas", raconte la Présidente du conseil régional de Poitou-Charentes

"Il a agi sous la pression", poursuit Ségo. "Ce n'est pas François qui a pris l'initiative de tourner les talons. Ce sont ses conseillers qui lui ont dit de faire demi-tour. Ils sont à cran. Ils sont sous pression. Il y a des pressions d'elle sur l'entourage.", poursuit l'ancienne campagne du président français en pointant du doigt Valérie Trierweiler, l'actuelle "Première dame".

Pour conclure, Ségolène Royal regrette que ce genre d'incidents fasse plus parler dans les médias que les propositions et les convictions qu'elle défend. "A un moment, les Français peuvent en avoir marre de nous trois, et donc de moi aussi. Et puis c'est moi qui perds mon patrimoine politique. Pendant qu'on parle de ça, on ne parle pas de mes idées politiques.", estime encore l'ancienne ministre de l'Environnement sous le gouvernement Bérégovoy.


Samedi 27 Octobre 2012 - 08:45

Avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter