Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




François Hollande en Corse, avec le prince Moulay Rachid


Vendredi 4 Octobre 2013 modifié le Samedi 5 Octobre 2013 - 18:07

Aux côtés du prince Moulay Rachid qui représente le Roi Mohammed VI, François Hollande va réparer une injustice en remettant la Légion d'honneur à sept anciens combattants marocains, aux côtés de sept vétérans français, qui ont aidé à libérer la Corse en 1944. Lors de la prise du Col San Stefano, appelé symboliquement « Col des Goumiers », l’infanterie marocaine s’était illustrée avec courage. Un pan de l’histoire absent des manuels scolaires, et peu connu par une bonne partie des Corses.




François Hollande devait remettre la Légion d'honneur à sept anciens combattants marocains.
François Hollande devait remettre la Légion d'honneur à sept anciens combattants marocains.
C'est la première fois depuis son élection qu'il s'y rend. François Hollande est arrivé ce vendredi en Corse afin de réparer un oubli historique, la Libération de l'île de l'occupation italienne et allemande 70 ans plus tôt jour pour jour. Fait souvent négligé par les livres d'histoire qui retiennent plus volontiers les débarquements de Normandie et de Provence, la Corse a été le premier territoire métropolitain libéré par l'action combinée de la Résistance et des Forces françaises libres venues d'Afrique du Nord. Aujourd'hui encore, cet oubli est douloureusement ressenti en Corse, tout particulièrement par les anciens combattants. Le réparer sera le "sens" de la visite du chef de l'Etat, a-t-il lui-même souligné dans une interview au quotidien Corse Matin paru vendredi.

Aux côtés du frère du Roi du Maroc Mohammed VI, le prince Moulay Rachid, François Hollande va réparer une seconde injustice, remettant la Légion d'honneur à sept anciens combattants marocains, aux côtés de sept vétérans français. Agés aujourd'hui de 91 à 104 ans, ces "goumiers" marocains avaient joué un rôle décisif dans la libération de l'île. Peu après son arrivée en Corse, le chef de l'Etat se rendra à la la citadelle d'Ajaccio pour visiter la minuscule cellule où s'était suicidé le 19 Mars 1943, au lendemain de son arrestation, un héros de la Résistance, Fred Scamaroni, afin de ne pas parler à ses tortionnaires italiens.

A son arrivée à l'aéroport de Bastia-Poretta, SAR le Prince Moulay Rachid a été accueilli par le président Hollande. Ils ont eu ensuite un entretien bilatéral au salon d'honneur avant de se diriger vers la place Saint Nicolas où ils ont pris place pour le lancement de la cérémonie commémorative du 70ème anniversaire de la libération de la Corse, en présence d'une délégation de sept goumiers marocains bardés de médailles, reçus en héros sur l'île de Beauté depuis leur arrivée mercredi.





François Hollande en Corse, avec le prince Moulay Rachid
Le Maroc qui est "un invité de choix" à cette cérémonie est étroitement associé à l'avènement, comme l'a souhaité le président Hollande en signe de reconnaissance de la dette de sang, de la fraternité d'armes franco-marocaine et de l'engagement commun pour la cause de la paix et de la liberté, incarné par Feu le Roi Mohammed V, notamment dans le combat commun contre le nazisme et le fascisme qui avait terrorisé les peuples d'Europe durant la seconde guerre mondiale.
Vendredi 4 Octobre 2013 - 15:04

Atlasinfo avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter