Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




François Hollande : La France veut aller plus loin dans son partenariat d'exception avec le Maroc


Samedi 19 Septembre 2015 modifié le Samedi 19 Septembre 2015 - 23:05

Le président français François Hollande, qui va entamer samedi une visite d'amitié et de travail officielle au Maroc à l'invitation du Roi Mohammed VI, a souligné la détermination de la France d'aller plus loin dans son partenariat d'exception avec le Maroc.




Le Roi Mohammed VI et le Président François Hollande
Le Roi Mohammed VI et le Président François Hollande
"Mon message est celui d'une ambition commune. Nous voulons aller plus loin dans notre coopération avec le Maroc, dans un contexte où les menaces et les opportunités ne cessent d'évoluer", a affirmé M. Hollande dans un entretien au journal "Le Matin du Sahara et du Maghreb", publié samedi.

Dans cet entretien, le président français a rappelé que la Rencontre de Haut Niveau entre les deux gouvernements, à Paris les 28 et 29 mai, a permis de définir "les grands objectifs de notre partenariat d'exception pour les deux années à venir", d'où son souhait de "venir à Tanger pour évoquer avec Sa Majesté la mise en œuvre des priorités que nous avons fixées ensemble", a-t-il dit.

''C'est une visite d'amitié. La délégation qui m'accompagnera à Tanger en est le reflet, elle comprend des ministres, mais aussi des élus nationaux et locaux, des chercheurs, des artistes, des intellectuels, des sportifs, des représentants des cultes, des membres du milieu associatif et des dirigeants d'entreprises. La plupart d'entre eux entretiennent avec le Maroc une relation intime et profonde", a-t-il relevé.

Interrogé sur les nouveaux champs d'action à explorer pour que ce partenariat d'exception puisse se rénover et survivre aux mutations régionales et internationales, notamment le développement de coopérations Sud-Sud, M. Hollande a affirmé qu'il s'agit d'abord de la lutte contre la radicalisation, étant convaincu que "derrière l'extrémisme, il y a souvent le problème d'un enseignement religieux mal encadré, voire inexistant" et, à ce niveau, "le Maroc a acquis une expertise considérable en termes de formation religieuse, appuyée par le statut de Commandeur des croyants du Roi Mohammed VI et le modèle de l'Islam du juste milieu".

La projection vers l'Afrique, "cet immense continent qui touche presque l'Europe, ici, à Tanger", est le deuxième axe à développer dans le cadre de ce partenariat d'exception, a ajouté le président Hollande, partant de la conviction que la France et le Maroc " jouent un rôle important dans son développement et entretiennent des relations de confiance avec les pays africains".

"Nous avons déjà une expérience avec les accords passés entre l'Agence française de développement (AFD) et les banques Attijariwafa bank, BCP et BMCE , cela devrait s'amplifier avec la future implantation de PSA au Maroc. Mais les perspectives sont très nombreuses, dans les domaines de l'environnement, des infrastructures, de la logistique ", a-t-il noté.

Le troisième axe concerne, a-t-il dit, la lutte contre le changement climatique, "cette menace grave qui pèse sur l'humanité", notant à cet égard que le Maroc est "un précurseur dans le domaine des énergies renouvelables".

Sur ce registre, il a rappelé que la France présidera en décembre prochain la Conférence internationale sur le climat, la COP21 et le Maroc accueillera en 2016 l'édition suivante à Marrakech, la COP22, affirmant que ces conférences sont "extrêmement importantes pour l'avenir de la planète et nos pays ont décidé de se coordonner étroitement pour contribuer à leur succès".


S'agissant de la coopération en prévision de la tenue à Paris de la COP21, le président français a indiqué que "notre objectif est de bâtir une +Alliance de Paris pour le climat+, qui nous permette de contenir l'élévation de la température moyenne de la planète en dessous de 2 C d'ici la fin du siècle et d'adapter nos sociétés aux dérèglements existants".

"Ce qui est en jeu, ce n'est pas simplement la qualité de la vie, c'est la vie elle-même. La vie des populations, la vie des territoires, la vie des écosystèmes, et c'est pourquoi après la conférence nous porterons l'enjeu de la biodiversité", a soutenu le président français qui sait, dit-il, que Sa Majesté le Roi Mohammed VI est "très sensible à la question de l'environnement et qu'Il est à l'origine des projets phares du Royaume dans les domaines solaire et éolien, notamment à Tanger".

Evoquant les défis sécuritaires, M. Hollande a affirmé que ces défis que "nous avons à affronter ensemble requièrent une coopération étroite". "C'est particulièrement vrai pour le domaine du renseignement, un domaine dans lequel l'expertise du Maroc nous est précieuse", a-t-il jugé, tout en louant l'action des services marocains qui "ont eu l'occasion de démontrer toute leur efficacité, en démantelant ces derniers mois de nombreuses cellules terroristes".

"Nous avons aussi la volonté commune d'avancer ensemble dans la lutte contre la criminalité organisée", a ajouté le président Hollande qui rappelle avoir déjà eu l'occasion de saluer la contribution des forces de sécurité marocaines à la saisie record de plusieurs tonnes de stupéfiants dans la région de Marseille, tout en se réjouissant que les échanges entre les services français et marocains aient permis l'arrestation fin août au Maroc d'un ressortissant franco-marocain condamné en France pour son implication dans le braquage d'une bijouterie.

Sur le bilan des initiatives prises depuis sa première visite dans le Royaume pour mettre en œuvre son engagement alors d'ériger l'éducation et la formation des jeunes en tant que priorité de la relation bilatérale, M. Hollande a indiqué avoir voulu, en concertation avec les autorités marocaines, que cette coopération éducative se concentre sur trois sujets : "l'élargissement de l'enseignement en français, dont la maîtrise est si importante ici pour l'accès au marché de l'emploi , la réponse à la forte demande d'enseignement supérieur qui s'exprime au Maroc , et enfin la formation professionnelle".

Dans le domaine de la formation professionnelle, le président français a mis l'accent sur l'apport de l'Agence française de développement (AFD) qui a attribué des financements à 25 centres dispensant au Maroc des formations aux métiers de l'automobile, de l'aéronautique ou des énergies renouvelables.

Dans le domaine économique, François Hollande a réitéré la volonté de la France d'"accompagner le développement à grande vitesse du Maroc", sachant que 750 filiales d'entreprises françaises sont implantées sur le territoire marocain, assurant plus de 120.000 emplois, d'autant plus que le Maroc est le premier pays d'intervention de l'Agence française de développement, avec une exposition de plus de 2,3 milliards d'euros et la France demeure le premier partenaire commercial du pays, avec plus de 8 milliards d'euros d'échanges annuels.

"Mais nous ne pouvons-nous arrêter à ces chiffres, nous devons sans cesse innover et nous adapter à un pays en pleine évolution. C'est là le sens de ma visite à Tanger, une ville qui a connu une exceptionnelle mutation, sous l'impulsion de Sa Majesté Mohammed VI.
Samedi 19 Septembre 2015 - 13:14





Nouveau commentaire :
Twitter