Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 

 







François Fillon a-t-il rendu les mauvais costumes ?


Vendredi 14 Avril 2017 modifié le Dimanche 16 Avril 2017 - 01:19

Selon Mediapart, sur les trois costumes rendus par le candidat LR, deux pourraient ne pas être de la marque Arnys. Ils porteraient l'inscription «made in Holland».




Dans les affaires Fillon, la sous-affaire des costumes offerts par son ami Robert Bourgi prend une tournure gaguesque. Selon Mediapart, les enquêteurs travaillant sur d’éventuels faits de «trafic d’influence» soupçonnent le candidat LR d’avoir rendu deux mauvais costumes.

Reprenons. L’avocat Robert Bourgi affirme avoir offert à François Fillon trois costumes de la prestigieuse boutique Arnys depuis 2014. Les deux derniers auraient été offerts le 20 février de cette année, pour un montant de 13 000 euros. François Fillon explique les avoir tous rendus. Et de fait, le 4 avril, jour de l’audition de Robert Bourgi par la police, son avocat, Me Eric Moutet, a apporté trois costumes aux enquêteurs, relate Mediapart. Mais «deux des trois costumes ne ressemblaient en rien à des vêtements Arnys, qui sont pourtant très facilement identifiables», écrit le site. En effet, explique le site, «les ensembles de la marque sont normalement accompagnés d’une griffe visible en transparence moirée dans la doublure du vêtement. Ils sont également accompagnés de deux étiquettes siglées, avec, écrites à la main, les mentions du propriétaire du vêtement et sa date de fabrication.» Et surtout, on pourrait s’attendre à ce qu’ils soient fabriqués en France.

Or, les deux costumes en question ne portaient aucune marque ni griffe, et on pouvait lire dessus «made in Holland», selon Me Eric Moutet. Contacté par Mediapart, l’entourage du candidat assure que ce sont «évidemment» les bons costumes qui ont été rendus.

Ce vendredi matin, Mediapart avait publié un entretien avec Robert Bourgi, dans lequel l’avocat affirme avoir subi, de la part du camp Fillon, «des pressions d’ordre politique» pour l’empêcher de dévoiler son identité de généreux donateur pendant une semaine.

Libération
Vendredi 14 Avril 2017 - 23:54





Nouveau commentaire :
Twitter