Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




France: une Marocaine porte plainte contre son mari pour polygamie


Mercredi 21 Juillet 2010 modifié le Mercredi 21 Juillet 2010 - 18:44




France: une Marocaine porte plainte contre son mari pour polygamie
lorsqu 'en 1992, Naïma épouse Mohamed au Maroc, "c'était un mariage d'amour", qui, depuis, a été transcrit à l'état-civil français. Une union de laquelle sont nés trois enfants (deux au Maroc, le dernier en France), aujourd'hui âgés de 2 à 15 ans et qui vivent avec elle à Nîmes.

La belle histoire d'amour de Naïma s'est brisée net le jour où elle a découvert que son mari menait une double vie et avait épousé une autre femme avec qui il avait également des enfants. Une douche froide qui l'a conduite à porter plainte pour polygamie et à témoigner.

"Elle ne peut pas accepter cette trahison", explique M e Khadija Aoudia qui la défend. Une décision rare qui fait de Naïma une porte-parole des femmes victimes de polygamie.

"Il a profité de mes sentiments. Je lui ai tout donné. Il m'a trahie" affirmait en début de semaine Namaï au journal le Midi Libre. Au début des années 2000, le couple arrive en France avec ses deux enfants et s'installe à Nîmes. En 2004, les absences répétées de Mohamed inquiètent Naïma.

"Il venait, il repartait. La nuit, le jour, je trouvais cela bizarre. Il me disait qu'il avait juste eu une aventure Que j'étais la femme de sa vie", témoigne-t-elle. Pourtant, elle finit par découvrir une autre vérité qui l'a détruite et révoltée.

En fait, Mohamed avait épousé une autre femme en 1998, alors qu'ils vivaient toujours au Maroc. "Il avait établi un faux document attestant qu'il était célibataire" explique M e Aoudia. "Le droit coranique autorise effectivement les mariages multiples à condition que toutes les épouses donnent leur autorisation, ce qui n'était bien sûr pas le cas de Naïma puisqu'elle n'était pas informée".

En 2007, Mohamed fait venir définitivement sa deuxième femme et les deux enfants qu'il a eus avec elle en France. La deuxième famille s'installe à Arles, à quelques encablures de Nîmes où il vit déjà avec Naïma. "Pratique pour mener une double vie", estime M e Aoudia.

Quand elle découvre le secret de son mari, la Nîmoise part à la rencontre de la seconde épouse et apprend qu'elle est enceinte de son troisième enfant, comme elle d'ailleurs... Humiliée, Naïma a d'abord porté plainte au Maroc et maintenant en France pour polygamie et violence.

"Quand son mari a appris qu'elle allait dénoncer les faits, il a demandé le divorce et l'a violentée", affirme l'avocate. Pour les faits de polygamie, le mari encourt une peine d'un an de prison et 45 000 euros d'amende. Naïma, quant à elle, a pour l'instant la garde des enfants tandis que la procédure de divorce suit son cours. "Elle vit avec eux au domicile conjugal et c'est elle qui désormais perçoit les allocations familiales que son mari recevait jusqu'à présent".

Début juin, le gouvernement français avait fait part de son intention de faire évoluer la loi pour mieux lutter contre la polygamie, à la lumière de l'affaire très médiatisée d'un homme, compagnon de quatre femmes qui ont perçu 175.000 euros d'allocations familiales en trois ans.

Mercredi 21 Juillet 2010 - 18:23

Atlasinfo avec L'Express




Nouveau commentaire :
Twitter