Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




France: un responsable d'une prison pris en otage par un détenu "dangereux"


Mercredi 9 Septembre 2015 modifié le Mercredi 9 Septembre 2015 - 13:51

Le responsable d'une prison du nord de la France était retenu en otage mercredi à la mi-journée par un "détenu particulièrement dangereux" et armé, a-t-on appris auprès des autorités locales.




Vers 11H00 (09H00 GMT), "un détenu particulièrement dangereux a pris en otage le directeur adjoint de la maison centrale de Vendin-le-Vieil", a indiqué à l'AFP la préfecture du Pas-de-Calais (nord).

"L'individu serait armé et retient le directeur adjoint dans la salle des audiences située dans le quartier d'isolement", a ajouté cette source.

Selon un responsable syndical, il s'agit d'"une arme artisanale" dont la nature n'est pas connue.

Des équipes d'intervention et de sécurité se sont rendues sur place, a précisé la préfecture. Des négociations ont commencé, selon un syndicaliste.

Toujours selon des responsables syndicaux de l'administration pénitentiaire, joints par l'AFP, le preneur d'otage s'appelle Fabrice Boromée et est "très connu sur le circuit pénitentiaire", où il a fréquenté plus de dix établissements.

Originaire de l'île française de la Guadeloupe, dans les Caraïbes, il est condamné à 28 ans de prison. Il est responsable de plusieurs agressions et prises d'otage contre le personnel pénitentiaire, notamment en 2013 dans une prison de l'Orne (ouest) qui ont eu pour conséquence d'aggraver ses condamnations de 8 à 28 ans.

Il purge sa peine dans l'Hexagone depuis 2011 et a régulièrement exprimé son souhait d'être emprisonné en Guadeloupe, témoignant même par téléphone à ce propos en juillet 2015 dans une émission de télévision.

Il était arrivé en mai dans la prison de dernière génération de Vendin-le-Vieil, ouverte au printemps dernier. A cette occasion, compte tenu de sa dangerosité, les agents chargés de sa surveillance avaient reçu "des équipements de protection". Mais ceux-ci leur avaient été "retirés il y a un mois", selon ce témoignage. "Son comportement ne nécessitait plus d'équipements de protection", a ajouté le syndicaliste, qui a parlé d'un homme "très manipulateur".

La prison de Vendin-le-Vieil, située à quelques kilomètres au nord de Lens et à une trentaine de km au sud de Lille, est destinée à accueillir des détenus difficiles ou condamnés à des longues peines.

Ce centre pénitentiaire est très récent, puisque la prison a fini d'être construite en septembre 2014, avec une capacité d'environ 250 détenus et de 22.000 m2, selon le site de l'Agence publique pour l'immobilier de la Justice. Il abrite actuellement 51 détenus.

"En prévision de l'arrivée des personnes détenues condamnées à de longues peines, des dispositifs de sûreté très perfectionnés ont été installés à Vendin-le-Vieil", peut-on lire sur le site internet.

Selon une source syndicale, cet établissement dispose d'"un effectif renforcé" chargé de surveiller "les détenus les plus difficilement gérables". "C'est le premier incident de ce type depuis l'ouverture de la prison le printemps dernier", a-t-elle précisé.
Mercredi 9 Septembre 2015 - 13:50

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter