Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





France: perpétuité requise contre un père qui a tué son fils en l'enfermant dans un lave-linge


Vendredi 11 Septembre 2015 modifié le Samedi 12 Septembre 2015 - 13:03

La prison à perpétuité a été requise vendredi contre un père de famille jugé en France pour le meurtre de son fils de trois ans, qu'il avait enfermé dans un lave-linge avant de mettre la machine en marche pour le punir.




"Vous saviez, Christophe Champenois, que vous alliez tuer Bastien, vous saviez, en mettant en marche la machine à laver, que votre fils allait souffrir et que son martyre allait être insoutenable", a déclaré à l'adresse de l'accusé le procureur des assises de Melun, en région parisienne.

"Derrière lui, le meurtre laisse un vomissement qu'un jour il faudra boire", a poursuivi le magistrat, Eric de Valroger, citant l'écrivain Victor Hugo. "Le jour est arrivé, M. Champenois, où il vous faut boire", a-t-il ajouté, solennel, avant de prononcer ses réquisitions.

Le procureur a demandé aux jurés, dont le verdict était attendu en fin de journée, d'assortir la réclusion criminelle à perpétuité requise contre le père, âgé de 37 ans, d'une peine de sûreté le privant pour 30 ans de toute possibilité de libération conditionnelle.

Il a également requis une peine de cinq ans de prison contre son ex-épouse, Charlène Cotte, pour "violences" sur leur fils, Bastien, mais a estimé que la jeune femme, âgée de 29 ans, n'était pas complice du meurtre.

Le garçonnet de trois ans aux boucles blondes était mort en novembre 2011 dans des conditions atroces, après avoir été enfermé dans le lave-linge familial par son père, qui avait actionné la machine en mode essorage, puis lavage, avant d'aller surfer sur internet.

L'enquête avait permis d'établir que Bastien était régulièrement battu par son père, gros consommateur de cannabis et d'alcool, qui avait aussi pour habitude de l'enfermer dans un placard et menaçait de le "balancer par la fenêtre".
Vendredi 11 Septembre 2015 - 16:21

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter