Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





France: mort du défenseur des droits, Dominique Baudis


Jeudi 10 Avril 2014 modifié le Jeudi 10 Avril 2014 - 17:00

Le défenseur des droits et ancien maire centriste de Toulouse Dominique Baudis est mort jeudi matin d'un cancer généralisé, à quatre jours de son soixante-septième anniversaire.
Il avait été opéré il y a quelques mois du cervelet, a précisé un proche.
Dominique Baudis avait été nommé Défenseur des droits par Nicolas Sarkozy en juin 2011, et était le premier à exercer cette fonction.
Il avait également été journaliste de radio et de télévision, président du Conseil supérieur de l'audiovisuel et de l'Institut du monde arabe.




Dominique Baudis a succombé à cette maladie, contre laquelle il luttait depuis plusieurs années. Au cours de sa carrière, l’ancien président du CSA aura connu un nombre impressionnant de mandats électifs et de fonctions. Retour sur la vie de cet hyperactif de la politique.

Si Dominique Baudis fait très tôt ses débuts en politique, puisqu'il est nommé responsable du mouvement des Jeunes démocrates en 1985, à seulement 18 ans, c’est d’abord au journalisme qu’il se consacre. De 1971 à 1975, il est journaliste au Liban, pays qu’il quitte au déclenchement de la guerre civile. De 1975 à 1980, il travaille à TF1, chaîne pas encore privatisée, d’abord comme correspondant au Proche-Orient, puis comme présentateur du journal de 20 heures entre 1977 et 1980.

Le journaliste Dominique Baudis laisse alors place à l’homme politique. Qui enchaînera les succès électoraux. En 1983 ; il succède à son père Pierre à la mairie de Toulouse. Le paternel a siégé 11 ans à la tête de la Ville Rose ? Son fils fera mieux, puisqu’il sera élu sans discontinuer jusqu’en 2001, soit 18 ans de mandat.

Dans l’intervalle, il enchaîne les victoires. Il est élu en 1984 député européen, puis, profitant à plein de la permission de cumuler des mandats, il est élu à la tête du conseil régional de Midi-Pyrénées, entre 1986 et 1988. A cette date, il se présente et remporte la députation de la première circonscription de Haute-Garonne. Il reste parlementaire jusqu’en 1994, puis retrouve son siège entre 1997 et 2001.

Dominique Baudis a également occupé plusieurs fonctions apolitiques, du moins en théorie. En 2001, il quitte tous ses mandats électifs pour président, à la demande de Jacques Chirac, le CSA. Malgré des polémiques sur ses préférences politiques, il reste en poste jusqu’en 2007. A cette date, il prend la tête de l’Institut du Monde arabe. Un mandat qu’il délaisse, comme ses fonctions politiques retrouvées, en 2011, pour devenir Défenseur des droits. Une mission qui aura été sa dernière.



Jeudi 10 Avril 2014 - 13:01





Nouveau commentaire :
Twitter