Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





France: les élus de la diversité souvent victimes de propos racistes (étude)


Mardi 7 Janvier 2014 modifié le Mercredi 8 Janvier 2014 - 08:35

Les élus locaux de la "diversité" en France, issus de l'immigration extra-européenne ou des départements d'outre-mer, sont souvent confrontés dans leur fonction à des propos racistes, selon une étude publiée mardi, à deux mois des élections municipales en France .




Cette étude qui se fonde sur des entretiens téléphoniques avec 223 conseillers municipaux et adjoints au maire de 92 communes de la région parisienne (sur un millier élus dans cette région en 2008) révèle que près d'un sur deux (47%) déclarent avoir été victimes, en tant qu'élus, de propos racistes au cours des cinq dernières années.

Ces insultes racistes provenaient d'habitants de leur commune (51%), d'élus de leur propre conseil municipal (40%), de membres de leur entourage politique (34%) ou étaient relayées par des supports divers (12%) comme des lettres anonymes.

"Ce qui nous a surpris c'est qu'elles émanent de leurs pairs, du conseil municipal voire même de leur propre famille politique", a commenté à l'AFP Abbas Bendali, directeur du cabinet Solis auteur de l'enquête.

74% des élus interrogés estiment que les propos à caractère raciste ont augmenté au cours des cinq dernières années. L'enquête a été réalisée entre le 18 novembre et le 3 décembre 2013, alors que la ministre de la Justice, Christiane Taubira, originaire de Guyane, était la cible d'attaques racistes.

L'échantillon des élus interrogés a été élaboré sur des quotas de sexe, de nuance politique et de département sur la base d'un recensement réalisé après les municipales de 2008 grâce à l'analyse des noms et prénoms des élus, les statistiques ethniques étant interdites par la loi.

Ce recensement par la force des choses non exhaustif réalisé par la Haut conseil à l'intégration, un organe consultatif auprès du gouvernement, avait montré que le nombre d'élus extra-européens était passé en France de 1.069 en 2001 à 2.343 en 2008 (sur plus de 500.000 élus locaux au total).

Le profil type de ces élus est le suivant: un quadragénaire, né en France ou arrivé très jeune, diplômé de l'enseignement supérieur.

Mardi 7 Janvier 2014 - 19:19





Nouveau commentaire :
Twitter