Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




France: le chroniqueur et humoriste Nicolas Bedos mis en examen pour "complicité d'injure publique raciale"


Samedi 25 Janvier 2014 modifié le Samedi 25 Janvier 2014 - 08:54

Le chroniqueur et écrivain Nicolas Bedos a été mis en examen, le 16 décembre, pour "complicité d'injure publique raciale", après avoir utilisé les expressions "enculés de nègres" et "autochtones oisifs" dans deux articles publiés dans l'hebdomadaire Marianne en décembre 2012, révèle Le Parisien.




"Nous nous sommes sentis insultés par ces propos qui visent toute une communauté", explique au quotidien le président du Collectif des Antilles, Guyanais, Réunionnais et Mahorais, Daniel Dalin, auteur de la plainte, déposée en janvier 2013. Les chroniques en question avaient été écrites par Nicolas Bedos au retour de vacances en Guadeloupe.

"Nous y avons vu une incitation à la haine raciale, à laquelle il convenait de mettre fin, ajoute l'association. Même au troisième degré, on ne peut pas s'en prendre à un groupe humain de la sorte. Les humoristes doivent pouvoir travailler mais il s'agit de combattre tous les propos à caractère raciste."

Nicolas Bedos a été récemment menacé par des supporters de l'humoriste controversé Dieudonné, après son sketch caricaturant un fan de Dieudonné sur France 2. Samedi 11 janvier dans l'émission « On n'est pas couché » de Laurent Ruquier, Nicolas Bedos apparaissait affublé d’une barbe ressemblant à celle de Dieudonné ou d’un islamiste et d’une moustache à la Hitler. L’écrivain et humoriste a déclaré au Monde qu’il savait "très bien" qu’on verrait dans le personnage incarné "une racaille de banlieue. Mais il est stupide avant d’être rebeu" (arabe en verlan).

Nicolas Bedos invente une discussion avec le fan de Dieudonné qu'il présente totalement inculte et voyant des Juifs partout et qu'il incarne avec un fort accent de banlieue. Une chronique jugée dérangeante.

L'humoriste n'hésite pas à se déguiser en führer et à s'en prendre directement à Dieudonné, remplaçant la quenelle par une merguez brandie de façon obscène.

Samedi 25 Janvier 2014 - 03:20





Nouveau commentaire :
Twitter