Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




France: l'offensive de Claude Guéant contre l'islam radical


Lundi 23 Janvier 2012 modifié le Lundi 23 Janvier 2012 - 08:31

Selon une information de RTL, le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant a pris en fin de semaine dernière deux mesures spectaculaires touchant l'islam radical en France. Vendredi, le ministère de l'Intérieur a notifié un avis de dissolution à une association décrite comme islamiste: Forsane Alizza. Constituée en août 2010, il lui est reproché un caractère de groupe de combat ou de milice privée, d'attenter à la forme républicaine du gouvernent et de propager des idées racistes et antisémites. Samedi, c'est un imam parisien qui a reçu un avis d'expulsion.




France: l'offensive de Claude Guéant contre l'islam radical
Selon les services spécialisés, Forsane Alizza encourage au djihad. Le mouvement a 10 jours pour fournir ses arguments. Une éventuelle dissolution doit être prononcée par décret présidentiel en conseil des ministre. 70 décrets de dissolution ont été pris depuis 1936. "Ce serait la première fois que cela touche un groupe islamiste", note lundi matin RTL.

Un imam menacé d'expulsion

Samedi, un imam parisien a quant à lui reçu un avis d'expulsion. Mohammed Hammami, 76 ans, est un des piliers du mouvement extrémiste "tabligh", et il est notamment accusé de prêches antisémites. Plusieurs djihadistes français sont passés par sa mosquée.

Autant d'éléments qui ont conduit Claude Guéant à lancer la procédure d'expulsion. L'imam a maintenant 10 jours pour présenter ses arguments. Ensuite la commission d'expulsion se réunira, et aura alors un mois pour rendre son verdict. Une expulsion vers son pays natal, la Tunisie, ferait de Mohammed Hammami le 35e imam éloigné de France depuis 2001.


Lundi 23 Janvier 2012 - 08:08

(Avec RTL)





1.Posté par Padackor le 23/01/2012 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je m'étonne que SOS RACISME et le MRAP, d'habitude si prompts à réagir à la moindre virgule mal placée, se montrent si silencieux devant les provocations de ces associations fascistes, racistes et ouvertement anti-démocratiques. Le nombre de barbus me semble pourtant aujourd'hui infiniment supérieur à celui des crânes rasés en France !

Nouveau commentaire :
Twitter