Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




France: l'UMF exprime sa "profonde indignation" après la décapitation par l'EI de Steven Sotloff


Mercredi 3 Septembre 2014 modifié le Mercredi 3 Septembre 2014 - 20:28




L'Union des Mosquées de France (UMF) a exprimé, mercredi, sa « profonde indignation » face à la décapitation par l'Etat islamique (EI) du journaliste américain Steven Sotloff, «via une macabre mise en scène », mettant ainsi à exécution les menaces qu'elle avait proférées le 20 août dernier lors de l'assassinat du journaliste James Foley.

Dans un communiqué, l'"UMF condamne avec la plus grande vigueur ce crime odieux" commis par une « organisation, connue sous l’appellation «Etat Islamique», qui n’a rien d’« Etat » ni d’« Islamique » mais un ramassis de terroristes sanguinaires ».
L’UMF exprime sa "profonde indignation face à cette barbarie ignoble et immonde".

"Face à la violence insoutenable de ces assassinats et des persécutions dont sont victimes des milliers d'innocents en Syrie et en Irak, l'UMF réitère son appel aux jeunes musulmans de France qui seraient tentés d'aller combattre aux côtés de ces terroristes, de prendre conscience de l'ampleur de la gravité des crimes dont ils pourraient devenir complices, ainsi que de la lourde responsabilité, devant Dieu et devant l'Humanité, d'une telle complicité", ajoute le communiqué.

"Les musulmans de France condamnent sans réserve de tels actes barbares qui suscitent l'horreur et la stupéfaction et demandent que les nations s'unissent pour éradiquer ces exactions mortifères qui dénaturent gravement la religion musulmane", a réagi pour sa part Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), dans un communiqué.

"L'interprétation dévoyée du Coran par ces mouvements terroristes les éloigne du message du Prophète de l'islam et les exclut de la communauté des croyants", a ajouté le recteur Boubakeur.

Une vidéo de la décapitation de Joel Sotloff, âgé de 31 ans, a été postée mardi sur internet.

Présentée comme une riposte aux bombardements décidés par Washington, la deuxième décapitation d'un ressortissant américain en deux semaines a provoqué une nouvelle vague d'indignation internationale.

Steven Sotloff, qui était âgé de 31 ans, apparaissait déjà sur la vidéo de l'exécution du premier otage, James Foley, le 19 août. Il avait été capturé le 4 août 2013 après avoir franchi la frontière entre la Turquie et la Syrie. Son enlèvement avait été tenu longtemps secret, sa famille estimant que la discrétion pourrait faciliter sa libération, selon le Washington Post.

Mardi, c'était au tour d'un ressortissant britannique, identifié comme étant David Cawthorne Haines, de figurer dans cette mise en scène barbare. En tenue orange et à genoux lui aussi. La voix du bourreau prévient : " Les gouvernements qui forment une alliance diabolique avec l'Amérique, retirez-vous et laissez-nous tranquilles ! " Le message vise le gouvernement Cameron et le Royaume-Uni. M. Haines est en effet un travailleur humanitaire enlevé le 12 mars 2013 à Atmeh, une bourgade proche de la frontière turque, devenue à la faveur de la guerre civile la principale plate-forme humanitaire dans le nord de la Syrie.



Mercredi 3 Septembre 2014 - 14:53





Nouveau commentaire :
Twitter