Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





France: Hollande défend vigoureusement le droit de vote des étrangers


Jeudi 3 Mai 2012 modifié le Jeudi 3 Mai 2012 - 00:55




France: Hollande défend vigoureusement le droit de vote des étrangers
Le candidat socialiste à la présidentielle française François Hollande a défendu mercredi le droit de vote des étrangers non communautaires, lors du débat télévisé avec le sortant Nicolas Sarkozy, mais a donné des gages dans la lutte contre le communautarisme musulman.

Le président sortant, accusé depuis le début de la campagne de chasser sur les terres de l'extrême droite et depuis le premier tour, d'avoir emprunté ses thèmes et son langage, a cherché à faire apparaître le socialiste comme un défenseur du communautarisme, complaisant avec les musulmans.

François Hollande s'est inscrit en faux, affichant sa fermeté sur certains des sujets qui avaient été mis en avant par la droite et l'extrême droite durant la campagne. Il n'acceptera pas de viande halal dans les cantines scolaires, pas plus que des horaires spéciaux pour les femmes dans les piscines, a-t-il dit.

Sur le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections municipales, qui figure parmi ses soixante propositions, François Hollande a affirmé qu'il était prêt à aller jusqu'au référendum.

"Pour faire passer cette réforme, il nous faudra avoir une majorité des 3/5e c'est une révision de la Constitution, je soumettrai donc cette proposition au Parlement. S'il y a une majorité des 3/5e - ça voudra dire qu'une partie de la droite et du centre (...) (la votera, ndlr) - la réforme passera. S'il n'y a pas de majorité, ce sera au peuple français de pouvoir en décider", a affirmé le candidat socialiste.

Il a rappelé qu'il défendait "depuis des années" cette position, soulignant que son rival Nicolas Sarkozy "y était favorable", en l'ayant "écrit en 2001", "rappelé en 2005" et "confirmé en 2008" avant de changer d'avis.

-laïcité-


"Si vous donnez le droit de vote aux immigrés, avec la tentation communautariste que nous connaissons aujourd'hui et que nous voyons chaque jour (...) à ce moment là pour les élections municipales il y aura des revendications identitaires et communautaires", a attaqué M. Sarkozy.

Le président sortant a insisté sur l'origine de la plus grande partie des étrangers vivant en France: le Maghreb et l'Afrique subsaharienne où l'islam est la religion dominante.

"Vous dites que ça (ndlr: le droit de vote des étrangers aux élections locales) va introduire des revendications communautaires. Je mets en cause ce principe", a rétorqué M. Hollande.

"Il y a des musulmans en France, citoyens français, qui ne font pas de revendications communautaires à ce que je sache, donc pourquoi il y en aurait à l'occasion des élections municipales, pour des étrangers qui sont là depuis des années?", a-t-il demandé à son adversaire.

"Pourquoi laissez-vous entendre que les immigrés non européens sont musulmans?", a poursuivi François Hollande, alors que la proportion des pratiquants est minoritaire parmi les étrangers venant de pays musulmans.

Le candidat socialiste qui souhaite inscrire la laïcité dans la Constitution s'est montré intransigeant.

"Que les Français n'aient aucune inquiétude: sous ma présidence, il n'y aura aucune dérogation à quelque règle que ce soit en matière de laïcité. La loi sur la burqa, si je deviens président de la République, sera strictement appliquée. Aucun horaire de piscine ne sera toléré s'il fait la distinction entre les hommes et les femmes. Rien ne sera toléré en terme de présence de viande halal dans les cantines de nos écoles, il n'y a pas nécessité de faire peur".

Jeudi 3 Mai 2012 - 00:45

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter