Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Festival des nomades: l’eau va jaillir du désert de M’Hamid El Ghizlane, une expérience pilote


Lundi 18 Mars 2013 modifié le Jeudi 21 Mars 2013 - 09:36




Festival des nomades: l’eau va jaillir du désert de M’Hamid El Ghizlane, une expérience pilote
La 10e édition du festival des nomades de M’Hamdi El Ghizlane (province de Zagora, sud-est marocain) s’est achevée dimanche soir en apothéose avec la présentation d’une expérience pilote pour la région: un appareil nouvellement crée par un chercheur français sera fourni aux nomades du désert pour purifier en eau potable leurs nombreux puis souvent impropres à la consommation.

“C’est presque fini le problème de l’eau potable dans cette région désertique et austere. Cette invention spécialement conçue pour les nomades est extraordinaire, nous l’avons expérimentée avec succès lors de la 10ème edition du festival des nomades” qui s’est déroulée du 15 au 17 mars à M’Hamdi El Ghizlane, a déclare dimanche son directeur artistique, Noureddine Bougrabe.

La nappe phréatique de M’Hamdi El Ghizlan est constituée d’une eau salée qui alimente traditionnellement les puits et les sources de la région.

Ce projet sera installée au profit des nomades grâce à la collaboration de l’Association française “The Source”, une ONG située à Bordeaux,(sud-ouest de la France). L’inventeur de cet appareil distilateur solaire, présenté à M’Hamid El Ghizlane, est le Français Thibaut Maire, un navigateur.

Doté d’une technique assez simple, ce destilateur solaire a été mis au point “pas dans le but de le commercialiser mais pour que les utilisateurs nomades le fabriquent eux-mêmes”, selon M. Bougrabde, indiquant que la 10ème édition du festival s’est déroulée dans une ambience de joie, de bonne humeur et de partage musical.

L’inventeur de cet appareil distilateur solaire, présenté à M’Hamdi El Ghizlane, Thibaut Maire l’a conçu pour lui-même il y deux ans. “Il l’a imaginé en tant que marin”, a declaré pour sa part à Atlasinfo Madeleine Le Floc’h, parmi les organisateurs du festival.

Côté artisitique, ce dernier a accueilli chaque jour quelques 10.000 festivaliers gâtés par un riche programme: 10 groupes musicaux dont ceux des Touaregs d’Algérie et du Niger ainsi que les groupes sahraouis hassanis du Maroc. “Chaque jour, ils ont chanté la paix et l’amour”, s’est félicitée Madeleine Le Floc’h.

Au programe ont également figuré des tables rondes “sur la protection de l’environnement”, des expositions notamment celle des produits du terroire ainsi que des activités de loisirs. Ces dernières ont porté sur une course de dromadaires, un match de hockey nomade sur sable ainsi que la préparation de la Mella, le pain de sable à base de céréales.

Lundi 18 Mars 2013 - 22:51

Par Mohamed Chakir




Nouveau commentaire :
Twitter