Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Facebook veut empêcher des ventes d'armes entre particuliers sur son réseau


Samedi 30 Janvier 2016 modifié le Samedi 30 Janvier 2016 - 12:31

Facebook veut désormais empêcher que son réseau social ou son application de partage de photos Instagram soient utilisés comme intermédiaires pour négocier des ventes d'armes entre particuliers.




Le groupe américain a mis à jour vendredi ses règles d'utilisation, qui interdisent désormais aux utilisateurs qui ne sont pas des vendeurs d'armes licenciés d'utiliser Facebook pour proposer des armes à la vente ou négocier des transactions entre particuliers.

"Depuis ces deux dernières années, de plus en plus de gens utilisent Facebook pour découvrir des produits et pour acheter et vendre des choses les uns aux autres", a expliqué Monika Bickert, responsable des politiques de produits de Facebook, dans un courriel à l'AFP.

Nous "mettons à jour nos règles concernant les produits régulés pour refléter cette évolution", ajoute-t-elle.

Les nouvelles règles n'affecteront pas les commerçants ayant une licence pour vendre des armes, qui pourront continuer à montrer leur catalogue sur le réseau, qui compte 1,59 milliard de membres.

Facebook a des règles similaires pour d'autres produits dont la vente est encadrée, comme les médicaments nécessitant une ordonnance, ou pour les drogues illégales.

Facebook et Instagram avaient déjà restreint en 2014 les publications sur l'achat et la vente d'armes à leurs seuls utilisateurs de plus de 18 ans. Le réseau social subissait toutefois des pressions politiques aux Etats-Unis pour qu'il empêche des pratiques pouvant permettre à des gens de contourner les législations encadrant les ventes d'armes ou la vérification des antécédents des acheteurs.

Les mouvements anti-armes à feu ont applaudi l'annonce. "Un gros pouce vers le haut (symbole d'approbation de Facebook, ndlr) à Facebook pour ce pas important!", a déclaré dans un communiqué Dan Gross, président de la campagne Brady contre les violences par armes à feu, du nom d'un ancien porte-parole de la Maison-Blanche devenu militant de cette cause.

Selon lui, le changement apporté par Facebook "va aider à empêcher qu'il y ait des armes à feu dans les mains de personnes dangereuses".

Un autre mouvement anti-armes, Moms Demand Action, a également salué le changement, fruit selon lui de deux ans de pression concertée sur le réseau.

Ces progrès mènent "à de nouvelles politiques pour freiner l'exposition des enfants aux armes à feu et à clarifier les lois d'Etat autour de la vente et de l'achat d'armes en ligne", a déclaré la fondatrice Shannon Watts.

Une autre organisation a indiqué avoir réalisé une enquête secrète qui démontrait que de très nombreux criminels venaient sur internet pour se procurer des armes illégalement.

Barack Obama a souligné début janvier "l'urgence absolue" d'agir sur les armes à feu aux Etats-Unis, dévoilant une série de mesures pour mieux encadrer et contrôler leur vente.


Samedi 30 Janvier 2016 - 12:31

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter