Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Facebook menace de fermer le compte de l’Association des oulémas algériens pour "antisémitisme"


Mardi 20 Septembre 2016 modifié le Mercredi 21 Septembre 2016 - 09:35

La direction de Facebook a mis en garde l’Association des oulémas algériens contre toute publication au contenu "malveillant" ou "contraire à sa politique" sur sa page officielle, menaçant de fermer son compte sur le réseau social.




Facebook menace de fermer le compte de l’Association des oulémas algériens pour "antisémitisme"
Dans un communiqué diffusé lundi, l’Association affirme avoir reçu une mise en garde de la part de l'administration de facebook concernant un dessin représentant une carte géographique sur laquelle est inscrit, en anglais, "This is Palestine, not Israel".

La publication a été diffusée sur la page de l’association suite à la polémique autour de l’erreur commise dans le livre scolaire de géographie de la première année moyenne où la Palestine a été remplacée par Israël.

L’Association des oulémas algériens s’est impliquée pleinement dans le débat actuel qui fait rage en Algérie autour de l’inscription du nom d’Israël à la place de Palestine sur ladite carte géographique, en appelant à "une plus grande vigilance" pour la préservation des valeurs authentiques et de l’identité islamique.

Craignant une mesure de censure imminente, l’Association des oulémas en appelle au peuple algérien et à tous ses fans pour partager le communiqué et le diffuser à grande échelle. Seule moyen, selon le rédacteur de l’appel, d’empêcher la fermeture de son compte.

Cette bourde a provoqué une polémique dans le pays poussant la ministre de l’Éducation nationale à ouvrir une enquête pour déterminer les auteurs.

En attendant les résultats, la ministre a ordonné "le retrait immédiat de ce livre".

Mais, il n’en fallait pas plus pour provoquer une cascade de réactions sur la toile et susciter l’ire de partis politiques qui ont exigé sa démission.

Les organisations syndicales et les associations de parents d’élèves ont indiqué que cette erreur est impardonnable et que les auteurs doivent être sanctionnés.

Mardi 20 Septembre 2016 - 21:51





Nouveau commentaire :
Twitter