Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Eurovision: la Russie favorite, record de téléspectateurs en vue


Samedi 14 Mai 2016 modifié le Samedi 14 Mai 2016 - 22:12




La Russie était favorite de la finale de l'Eurovision samedi soir à Stockholm, qui devrait être l'édition la plus regardée depuis sa création, avec Justin Timberlake en vedette américaine. "Bienvenue à la plus grande compétition de chanson du monde!", a lancé la présentatrice Petra Mede, dans une chaude ambiance.

"L'Europe traverse une période sombre de nouveau. Cela montre combien ce concours est important", a déclaré son comparse Måns Zelmerlöw, rappelant sa création qui remonte à la Guerre froide, en 1956.

Kitsch, strass et paillettes, airs entêtants et performances parfois étranges, débauche de moyens techniques, et l'expérience de la chaîne suédoise SVT qui a déjà accueilli la finale 2013: tous les ingrédients étaient là.

C'est la Belgique qui a ouvert la retransmission, avec "What's the Pressure" de Laura Tesoro.
L'Eurovision frappe fort cette année avec sa première retransmission en direct aux États-Unis, sur une chaîne gay du câble, Logo. Le record de 197 millions de téléspectateurs de l'an dernier a donc toutes les chances d'être battu.
Les fans verront Justin Timberlake chanter pour la première fois son nouveau single "Can't Stop the Feeling", un air euphorique qui aurait eu toutes ses chances au concours.
Mais parmi les 26 finalistes, 25 Européens et une Australienne, les parieurs misent sur une star venue du froid: le Russe Sergueï Lazarev, populaire dans son pays et dans beaucoup d'autres à l'Est, après une carrière déjà bien remplie de chanteur, acteur et présentateur télé.
Le jeune homme de 33 ans qui s'est souvent exprimé contre l'homophobie en Russie a tout ce qu'il faut pour inscrire son nom au palmarès: une chanson pleine d'énergie ("You Are the Only One"), un numéro impressionnant visuellement, et de l'aisance en anglais.

Ses grands rivaux seront l'Australie, la France et... l'Ukraine, qui a pris un parti résolument politique.

Samedi 14 Mai 2016 - 22:10

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter