Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Eric Cantona demande 500 signatures aux maires de France pour lutter contre le mal-logement


Mardi 10 Janvier 2012 modifié le Mardi 10 Janvier 2012 - 15:04




Eric Cantona demande 500 signatures aux maires de France pour lutter contre le mal-logement
L'ancien attaquant de Manchester United Eric Cantona a écrit aux maires de France afin de recueillir 500 signatures pour le compte de la Fondation Abbé-Pierre. Il ne s'agit pas pour lui de se lancer dans la course à la présidentielle, mais de placer la question du mal-logement au coeur de la campagne.

"Madame, monsieur le maire, comme vous le savez, au-delà d'activités professionnelles qui m'ont conduit d'une carrière sportive de haut niveau à des activités artistiques, je suis (...) un citoyen engagé", écrit l'ancienne star du football devenue acteur, dans sa lettre publiée mardi dans "Libération".

"Cet engagement m'impose aujourd'hui de prendre la parole, plus gravement qu'à l'accoutumée, mais aussi avec un sens aigu de ma responsabilité, à l'heure où notre pays est devant des choix difficiles et déterminants pour son avenir".

"Mon objectif, vous l'aurez compris, est de recueillir 500 signatures au moins", poursuit l'ancien joueur. "Elles me permettront de porter un message simple mais clair; un message de vérité mais de respect; un message solidaire et puissant. Un message attendu (...) par ces millions de familles dont on oublie les souffrances et desquelles la puissance publique s'est éloignée".

Cette fausse "candidature" est destinée à relancer la campagne de mobilisation générale pour le logement lancée en septembre dernier par la Fondation Abbé-Pierre et Emmaüs.

La fondation s'est interrogée sur le meilleur moyen de donner un coup de projecteur sur le mal-logement lors de cette campagne et a décidé de jouer sur l'ambiguïté des 500 signatures nécessaires pour se porter candidat à l'élection présidentielle, a expliqué à l'Associated Press Patrick Doutreligne, délégué général de l'organisation. Eric Cantona "a été très enthousiaste" à cette idée "à condition de ne pas laisser l'ambiguïté trop longtemps" sur sa candidature éventuelle, et le journal "Libération" a accepté cette proposition.

"Dans un entretien accordé à "Libération", Eric Cantona dénonce un "vrai mépris" pour les questions de logement, avec des communes qui préfèrent payer des amendes plutô t que construire de nouveaux logements sociaux. "Pendant les campagnes, on entend de belles paroles, qui sont par la suite très rarement respectées et appliquées. Il faut donc obtenir des engagements réels".

La fondation doit présenter son 17e rapport annuel le 1er février. "Les candidats seront invités et, j'espère, présents", souligne l'ancien attaquant. "Ce sera l'occasion d'obtenir d'eux de véritables engagements politiques. Pas juste des paroles, un vrai contrat social. Qu'il s'agira ensuite de faire respecter, pas comme la loi sur les logements sociaux!"

En 2010, Eric Cantona avait considéré que "la révolution, elle se fait dans les banques" et non en manifestant dans les rues. Avec "20 millions de gens qui retirent leur argent, le système s'écroule", remarquait-il dans une vidéo qui a fait le tour du web. Des internautes s'étaient emparé de ces déclarations en appelant les citoyens à se rendre dans des banques pour y vider leurs comptes.

En plus de son immense talent avec un ballon rond, la carrière d'Eric Cantona a été marquée par des coups de gueule, et notamment les insultes proférées à l'encontre de l'ancien entraîneur de l'équipe de France Henri Michel.

Mardi 10 Janvier 2012 - 14:10





Nouveau commentaire :
Twitter