Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Entretien à Abou Dhabi du roi Mohammed VI avec Cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane


Samedi 30 Avril 2016 modifié le Dimanche 1 Mai 2016 - 09:42

Le roi Mohammed VI s'est entretenu, samedi à Abou Dhabi, avec le prince héritier d’Abou Dhabi et vice-commandant suprême des Forces armées de l’Etat des Emirats Arabes Unis, SA Cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane.




Entretien à Abou Dhabi du roi Mohammed VI avec Cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane
Le roi du Maroc, accompagné du prince Moulay Rachid, est arrivé, samedi soir à Abou Dhabi, pour une visite de fraternité et de travail, qui s’inscrit dans le cadre d'une tournée dans plusieurs pays de la région.

Cette visite royale est l’occasion pour prospecter de nouvelles perspectives de la coopération politique, économique et commerciale entre les deux pays, en vue de mettre à profit la nouvelle dynamique impulsée au partenariat bilatéral après la signature en mars 2015 de 21 conventions de coopération, en marge de la dernière visite effectuée au Maroc par le prince héritier d'Abou Dhabi, commandant suprême adjoint des forces armées de l'Etat des Emirats Arabes Unis.

Elle intervient également après la semaine culturelle marocaine à Abou Dhabi en décembre dernier à l’occasion des festivités de la fête nationale, qui coïncide avec l’anniversaire de la création de l’Union des Emirats Arabes Unis.

Insuffler une nouvelle dynamique

La visite royale à Abou Dhabi illustre la volonté des deux chefs d’Etat d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations bilatérales et de les hisser à des perspectives plus larges.

De leur côté, les groupes d’investissement émiratis ont veillé à lancer une série de projets au Maroc, notamment dans les secteurs des télécommunications, de l’hôtellerie, du tourisme, de l’agroalimentaire, de l’immobilier et de l’énergie, profitant ainsi des mesures incitatives offertes par le Royaume aux investisseurs, de la stabilité politique, de l’ouverture du Maroc et sa proximité de l’Europe, outre sa position géostratégique en tant que porte d’accès aux marchés africains.

Le Maroc, qui ambitionne de devenir une plaque tournante financière à l’échelle régionale et internationale, vise pour sa part à drainer les capitaux émiratis, en particulier, et des pays du Golfe, en général, et ce, dans le cadre des efforts visant à palier au déficit en matière de financements dont souffre la région du nord-ouest d’Afrique qui dispose d’un potentiel prometteur de développement économique et d’investissement.

Les échanges commerciaux entre les deux pays ne cessent d’évoluer d’une année à une autre, une progression alimentée principalement par la hausse des importations marocaines en provenance des Emirats Arabes Unis.

La balance commerciale entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis s’est affichée déficitaire à fin juin 2015 au détriment du Royaume du Maroc, avec un solde commercial estimé à 2,22 milliards de dirhams (MMDH), selon les chiffres de l’Office des changes.

Durant la même période, les exportations marocaines vers les Emirats Arabes Unis se sont chiffrées à 217,35 millions de DH, alors que ses importations de ce pays du Golfe se sont élevées à 2,44 milliards de DH à fin octobre 2014.

Samedi 30 Avril 2016 - 19:56





Nouveau commentaire :
Twitter