Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Enfant du lac: Cédric Horneck condamné à perpétuité


Samedi 29 Mai 2010 modifié le Samedi 29 Mai 2010 - 09:10

Cédric Horneck a été condamné vendredi, après trois jours de procès, à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre d'Anne Deriez, 30 ans et la tentative d'assassinat contre son fils Antoine, 8 ans, miraculeusement réchappé de la noyade en mai 2008.




Enfant du lac: Cédric Horneck condamné à perpétuité
La peine prononcée par la cour d'assises de la Vendée est assortie de la période de sûreté légale de 18 ans, soit quatre années de moins que ce que réclamait l'avocate générale Hélène Bauza.

"C'est une peine sévère mais une peine juste" et les parties civiles souhaitent plus que tout qu'il n'y ait pas appel, a déclaré Me Alexandre Varaut, l'avocat d'Antoine et de Michel Deriez, père d'Anne Deriez et grand-père d'Antoine dont il est aujourd'hui le tuteur légal.

Me Benoît Rousseau, avocat de Cédric Horneck, a pour sa part indiqué que son client "pourrait ne pas faire appel".

Sa première réaction, en effet, a été que "la question de l'appel ne se pose pas pour ne pas faire vivre à Antoine un deuxième procès", a-t-il dit.

Selon lui, la sentence est "compréhensible mais sévère" et Cedric Horneck est "soulagé" que le procès se termine.

Ce procès "m'a permis de prendre conscience de certaines choses que je ne réalisais pas seul en prison", a assuré l'accusé avant que les jurés ne se retirent pour délibérer.

"Je reconnais ma responsabilité dans ce qui s'est passé et je demande pardon aux victimes, à la famille des victimes ainsi qu'à la société", a-t-il ajouté.

Le petit Antoine qui espérait une reconnaissance de culpabilité a obtenu ce qu'il attendait "à l'ultime seconde du procès", a souligné son avocat.

Selon Me Varaut, l'accusé a reconnu "à mots couverts le meurtre et la tentative d'assassinat", chose essentielle pour l'enfant.

"Mon souhait c'est que dès ce soir Antoine ne soit plus l'enfant du lac, il peut maintenant reprendre une vie normale", a-t-il dit.

Antoine était devenu "l'enfant du Lac" le 30 mai 2008 quand un promeneur l'avait découvert dans l'eau, presque mort, en pyjama et chaussons, alors que personne n'avait signalé de disparition.

Ce n'est que le lendemain, lorsqu'il était revenu à lui, que son identité a pu être établie, que les circonstances de sa présence dans le lac ont été élucidées et que l'on a découvert le corps de sa mère à son domicile.

Anne Deriez, 30 ans, a été tuée très tôt le matin du 30 mai par Cédric Horneck, avec qui elle entretenait une relation compliquée mais dont elle était séparée. Une dispute les a opposés.

"Il la cogne et puis comme les coups ne suffisent pas, il s'empare de la lampe, une barre de fer miniature qui pèse un kilo, il lui défonce le crâne, et comme ça ne suffit pas il ramasse sur le canapé un coussin, et il l'étouffe", a décrit Me Varaut.

Cédric Horneck va alors voir Antoine, réveillé par les cris de sa maman. Il essaie d'effacer toute trace de sa présence sur les lieux, et emmène l'enfant jusqu'à un ponton, le jette dans le lac et lui maintient la tête sous l'eau jusqu'à ce qu'il ne bouge plus.

Croyant son forfait accompli, Cédric Horneck brûle ses habits souillés et se rend chez une amie, Raymonde Krawezyk. Cette dernière, poursuivie pour l'avoir caché a finalement été acquittée vendredi.

La survie du petit Antoine a tenu à un fil : alors qu'il était plongé dans une eau à 12°, ses poumons se sont arrêtés de fonctionner, il a refait surface sans se noyer. Il a flotté entre la vie et la mort pendant quarante minutes avant d'être découvert et sauvé.
Samedi 29 Mai 2010 - 09:09

Avec agence




Nouveau commentaire :
Twitter