Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Elle est vraiment belle la vie des chiens… Plus de quatre milliards d’euros pour les aboyeurs en 2009


Dimanche 11 Avril 2010 modifié le Lundi 12 Avril 2010 - 00:09

Avec ses 10 millions d'aboyeurs et 9 millions de miauleurs, la France reste le pays le plus zoomaniaque du monde où l’industrie commerciale, toujours en pleine expansion, a réalisé dans le commerce d'aliments canins en 2008, plus de trois milliard d’euros, auxquels s’ajoutent un autre milliard d’euros pour entretenir nos animaux de compagnie. De quoi assurer la nourriture à des centaines de milliers de personnes qui crèvent chaque année de faim et de malnutrition.




Elle est vraiment belle la vie des chiens… Plus de quatre milliards d’euros pour  les aboyeurs en 2009
C’est vrai qu’avant les chiens avaient une vie de chiens... Aujourd’hui ils bénéficient des mêmes services que les humains et aussi des mêmes droits à la Mutuelle, l’assurance et autres prestations sociales. Un phénomène social qui a pris de grandes allures en France avec le vieillissement de la population, la solitude, voire même l'éclosion des familles monoparentales et le peu de cas que porte la société à la cellule familiale.

Aujourd’hui, le chien ne mange plus n’importe quoi. Les aliments secs (croquettes) sont préférés et
plébiscités au détriment des conserves et des restes de tables. La promenade a changé d’allure pour le petit ‘’Médor’’ qui doit porter l’hiver, des manteaux griffés et des souliers, et l’été, une casquette et des lunettes de soleil. Pour ses besoins, des centres de toilettes en libre service sont aménagés, et pour son look, il se fait coiffer à domicile, utilise des dentifrices, s’endort dans le lit de son maître avec un pyjama, avale des bonbons en forme de sandwich ou de saucisson. Il ne reste pour lui que des cérémonies de mariage, des séances de massages et des restaurants canins..
Et quand notre petit ‘’Médor’’ est de mauvaise humeur, c’est la famille toute entière qui s’affole et le conduit chez un psychiatre.

Il existe aujourd’hui une trentaine de psy-chiens en France dont la mission est de poser des questions aux maîtres, vérifier que les troubles du chien ne sont pas d’ordre pathologique, puis prescrire des antidépresseurs, nous confie, Claude Gardin, comportementaliste à l’école vétérinaire à Paris. Cet établissement vient d’ouvrir un Centre de transfusion sanguine: les chiens peuvent désormais donner leur sang pour sauver leurs compagnons.

Pour améliorer les services de soins à nos animaux de compagnie qui participent à la vie d’une famille sur 4 en France, la médecine vétérinaire se spécialise chaque jour davantage et compte de plus en plus d'ophtalmologues, cardiologues, cancérologues, chirurgiens, dermatologues, radiologues, urologues, pneumologues, et même urgentistes et dentistes.

Les français prévoient également le pire: enterrement dans un cimetière pour animaux, incinération voire taxidermie. Ce prestige canin intéresse même les mutuelles et les grandes compagnies d’assurances. Les maîtres peuvent souscrire à un capital décès.

Et si l’on croit le récent sondage réalisé pour l’Association ‘’TMO/animal distribution’’, 28,8 % des foyers français possèdent un chien qui rafle un budget allant de 1.000 à 3.000 euros par an, l’équivalent de trois fois le revenu annuel moyen d’un tiers-mondiste. Le toilettage se fait à partir de 30 euros, les soins de beauté peuvent s’élever à 100 euros, la laverie en libre service (10euros), la consultation chez un psy-chiens (70euros), l’enterrement (400 euros) en plus des frais de transport (60euros), la Taxidermie avoisine les 1.200 euros et l’incinération se situe entre 80 et 120 euros en fonction du poids de l'animal.

S’ajoutent à ces dépenses de prestige, la pension, la livraison à domicile, la coiffure, les vêtements de mode et autres accessoires qui donnent à notre chien le look canin personnalisé. Dire que la France est un pays où il fait bon vivre quand on naît chien de luxe entre les mains d’une maîtresse généreuse.

En réponse à ces marques d’affection et d’entretien, nos amis les chiens, eux, ne laissent pas passer une semaine sans agresser, blesser ou tuer des êtres innocents. Les accidents provoqués par les chiens se comptent en centaines de milliers chaque année. Les pitbulls et les bergers allemands figurent parmi les races les plus agressives. Ces animaux attaquent les proches : selon les chiffres du ministère de la Santé, 63% des morsures sont occasionnées par un chien appartenant à la famille, à un voisin ou à un ami. Et 40 % des victimes sont des enfants de moins de 14 ans.

Les moutons en font aussi les frais. Les chiens errants tuent plusieurs dizaines de milliers de moutons chaque année, jusqu'à 100.000, selon le Centre national d’études vétérinaires et alimentaires (CNEVA). Ce constat est d’autant plus choquant que certains médias français, reprochent aux politiciens leur attitude, souvent contradictoire, face à l’ampleur du problème. Mais dans un pays où les citoyens sont les premiers propriétaires d’animaux de compagnie au monde, les politiques ne savent jamais à quel animal se vouer : le chien ou l'homme.

Pour grignoter des voix aux élections, les responsables s’efforcent à ménager ces bêtes, sachant pertinemment qu’elles sont en réalité les vrais maîtres de leurs maîtres.
Dimanche 11 Avril 2010 - 23:56

Anas Bachir




Nouveau commentaire :
Twitter