Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Ecoutes téléphoniques : le bâtonnier de Paris va "saisir le président", Françis Hollande


Lundi 10 Mars 2014 modifié le Mardi 11 Mars 2014 - 00:51

Le bâtonnier de Paris, Pierre-Olivier Sur, s'est indigné des pratiques des juges d'instruction enquêtant sur le financement de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy par la Libye de Mouammar Kadhafi. Selon le bâtonnier de Paris, les juges "sont sortis de leur saisine" en plaçant sur écoute Nicolas Sarkozy et Me Herzog, son avocat. En réponse, Pierre-Olivier Sur compte "saisir le président de la République". C'est ce qu'il a annoncé au micro d'Europe 1, lundi matin.




Saisir le président pour "défendre nos libertés publiques"

"Je vais saisir le président de la République qui est le garant des libertés publiques afin qu'il puisse arbitrer dans cette affaire et prendre les mesures qui conviennent qui sont à son niveau. Car il s'agit de son niveau. On est au dessus des juges d’instruction, on est au dessus du parquet. Il s'agit de la défense de nos libertés publiques. Et les libertés publiques c'est le secret professionnel chez l'avocat chez le médecin et chez les curés. La démocratie est menacée", dénonce-t-il au micro d'Europe 1.

Avant tout recours auprès du président de la République Pierre-Olivier sur a d'ores et déjà pris des initiatives pour défendre Me Herzog. Le bâtonnier de Paris s'est en effet rendu, jeudi, en personne, à l'audience chez le juge des libertés et de la détention. Là, il a contesté les saisies réalisées chez Me Herzog et demandé la restitution du téléphone de l'avocat de Nicolas Sarkozy. Une démarche inédite.

"C'est la première fois qu'un bâtonnier va plaider devant le Juge de la liberté pour un confrère. Parce que c'est la première fois qu’on saisi un téléphone portable d'avocat professionnel", justifie le bâtonnier de Paris. Le Juge de la liberté et de la détention doit rendre en début de semaine une ordonnance pour notamment décider de restituer ou non son téléphone professionnel à Me Herzog. Selon Pierre-Olivier Sur, la décision serait déjà prise de ne pas rendre le téléphone à Me Herzog. J'ai appris qu'il ne lui serait pas restitué. Pour autant, les téléphones ne seront pas récupéré par les juges d’instruction et le parquet. Pour l'instant ils sont sous scellées fermées entre les mains du juge de la liberté et de la détention", détaille-t-il.

Lundi 10 Mars 2014 - 08:58

Avec Europe1




Nouveau commentaire :
Twitter