Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Ebola "se répand et (la situation) se détériore plus vite que notre capacité à y faire face", seon MSF


Vendredi 15 Août 2014 modifié le Vendredi 15 Août 2014 - 22:57




L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola en Afrique de l'Ouest "se répand et (la situation) se détériore plus vite que notre capacité à y faire face", a averti vendredi Joanne Liu, directrice de Médécins sans frontières (MSF) après une visite de dix jours dans la zone.

"Nous avons une totale défaillance des infrastructures", a-t-elle dit jugeant que "si on ne stabilise pas la situation au Liberia, on ne stabilisera jamais la région".

"Et il ne s'agit que de la partie émergée de l'iceberg", a mis en garde la responsable de l'ONG engagée en première ligne dans les soins prodigués aux personnes contaminées.

MSF est présent dans les trois pays les plus affectés, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone. L'ONG a déployé 692 personnes au total, dont 72 expatriés.

En cinq mois, cette épidémie d'Ebola, la plus grave depuis l'apparition de cette fièvre hémorragique en 1976, a fait 1.145 morts, selon le dernier bilan de l'OMS arrêté au 13 août : 380 en Guinée, 413 au Liberia, 348 en Sierra Leone et quatre au Nigeria.

Pour le nouveau secrétaire général de Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), le Sénégalais Elhadj As Sy, qui vient de rentrer d'une tournée en Guinée et en Sierra Leone, la communauté internationale doit apporter un plus grand soutien. Il a annoncé que la FICR allait établir à Conakry (Guinée), une plateforme régionale pour coordonner ses efforts et aussi mettre en oeuvre des mesures de prévention dans les pays voisins.

- Des athlètes africains privés de compétition -


Certains athlètes en provenance de pays d'Afrique de l'Ouest touchés par l'épidémie ne pourront pas participer à la 2e édition des jeux Olympiques de la Jeunesse qui commencent samedi à Nankin (Chine), ont annoncé le CIO (Comité international olympique) et le comité organisateur des Jeux.

Il a été décidé que "les athlètes venant des régions infectées ne pourraient pas participer aux sports de combat (deux athlètes) ni aux sports de natation (une personne)", indiquent-ils dans un communiqué.

Les organisateurs ont en outre indiqué que les athlètes en provenance des régions contaminées seraient soumis à des "prises de température régulières, ainsi qu'à des examens physiques", pendant les deux semaines des jeux.

Selon le site internet de ces jeux, 25 participants des quatre pays les plus touchés par le virus Ebola -- la Sierra Leone, le Liberia, la Guinée et le Nigeria -- sont attendus à Nankin (est).


Vendredi 15 Août 2014 - 17:12

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter