Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Ebola: le Maroc annonce une "élévation" du niveau de vigilance et de riposte


Lundi 15 Septembre 2014 modifié le Mardi 16 Septembre 2014 - 13:59

Aucun cas du virus Ebola n'a été enregistré jusqu'à présent au Maroc, a affirmé, lundi à Rabat, le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, annonçant la mise en place d'un plan national de veille et de riposte à cette maladie.




Parmi les mesures contenues dans ce plan national figure l'élévation du niveau de veille et de riposte sanitaire au niveau des différents points d'entrée au Royaume, a précisé le ministre lors d'une rencontre coprésidée avec le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad, dédiée à la présentation des grandes lignes du plan national de prévoyance et de lutte contre la maladie à virus Ebola.

Il a également fait savoir que le Maroc s'inscrit en harmonie avec les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), relevant l'impératif de garder la vigilance quant à la maladie à virus Ebola, d'autant que le Maroc s'apprête à abriter d'importantes rencontres sportives dont la Coupe du monde des clubs de la FIFA et la Coupe d'Afrique.

M. El Ouardi a, en outre, exposé l'ensemble des nouveautés relatives à cette épidémie qui suscite l'intérêt de tous les pays du monde, compte tenu de ses implications sur la santé et la société, et souligné les points de force et de faiblesse du système de manière à préserver une haute protection contre l'introduction du virus au Royaume.

Intervenant par la même occasion, M. Hassad a souligné que le risque d'affection "n'est pas grand", précisant que le défi majeur réside dans la sensibilisation de l'ensemble des individus et dans la mise en place et l'expérimentation de l'ensemble des mécanismes. Il a, à cet effet, précisé que les prochaines interventions doivent s'effectuer sur le terrain pour évaluer et expérimenter tous les mécanismes, appelant à renforcer la mobilisation pour la mise en œuvre de ce plan "global et important", sans pour autant susciter de panique.

Pour ce qui est des préparations relatives à l'organisation des rencontres sportives qu'abritera le Maroc, le ministre a mis l'accent sur les mesures spéciales qui seront prises en termes de sécurité et de santé stipulées dans les accords signés avec les organisations concernées, citant à cet égard un protocole d'accord avec la Fédération internationale de football.

De son côté, le Directeur de la direction de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies (DELM) au ministère de la Santé, Abderrahmane Maâroufi, a mis l'accent sur les quatre axes du plan national de veille et de préparation à la riposte contre la maladie à virus Ebola à savoir, les mesures visant la prévention de l'introduction du virus dans le territoire national, les mesures de veille visant la détection précoce des cas suspects, l'instauration d'un dispositif de prise en charge et de diagnostic et la communication et sensibilisation sur le risque. Il a, dans ce cadre, insisté sur le contrôle sanitaire aux points de sortie des pays touchés (Aéroports, ports, frontières terrestres) conformément aux exigences de l'OMS, précisant que toute personne présentant des symptômes suspects de la maladie à virus Ebola et/ou ayant été en contact direct ou indirect avec un malade est interdite de quitter le pays.

Pour ce qui est des mesures de veille, elles portent, selon le responsable, sur la surveillance de l'état de santé des passagers à bord par les membres de l'équipage, l'élévation du niveau de veille et de vigilance sanitaires au niveau des différents points d'entrée nationaux avec un accent particulier pour l'Aéroport Mohammed V de Casablanca, ainsi qu'au niveau du point d'entrée terrestre de Guergarate (province d'Aousserd à la frontière avec la Mauritanie).

Quant au dispositif de prise en charge et de diagnostic, M. Maâroufi a relevé l'aménagement et la préparation des unités d'isolement et de prise en charge des cas suspects au niveau des centres hospitaliers régionaux (CHR) en mettant l'accent sur le CHR Moulay Youssef de Casablanca considéré comme étant le centre référant pour la prise en charge des cas suspects ainsi que le CHR Hassan II de Dakhla.

Il a également évoqué la formation et la préparation des équipes de soins des unités hospitalières d'isolement et de prise en charge et la préparation du laboratoire de virologie de l'Institut Pasteur de Casablanca pour analyse des prélèvements par la technique de PCR (Polymerase Chain Reaction).

S'agissant de la communication et de la sensibilisation sur le risque, M. Maâroufi a insisté sur l'information de l'opinion publique sur la situation épidémiologique de la maladie et sur le dispositif national de veille et de préparation et les Conseils formulés aux voyageurs à destination ou en provenance des pays touchés.

Dans le même cadre, le responsable a évoqué la mise en place d'une page web dédiée à la maladie à virus Ebola au niveau du site web du Ministère de la Santé : www.sante.gov.ma, ainsi qu'un numéro de téléphone économique (0801004747), au niveau de la DELM, pour répondre aux questionnements des voyageurs, de la population et des professionnels sur tout ce qui a trait à la maladie et au dispositif national de veille et de préparation à la riposte.

Par ailleurs, le représentant de l'OMS au Maroc, Yves Souteyrand, qui a axé sa présentation sur la maladie à virus Ebola et ses différentes étapes, a fait savoir qu'aucun remède ou vaccin, n'existe jusqu'à présent, contre cette épidémie qui se répand spécialement en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.

Il a, entre autres, fait état, au 07 septembre 2014, de 4390 cas d'affection dont 2226 décès, ajoutant que 48 % des cas et 51 % des décès ont été enregistrés en l'espace de 21 jours (entre le 17 août et le 6 septembre 2014).
Lundi 15 Septembre 2014 - 20:36





Nouveau commentaire :
Twitter