Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Driss Ajbali à l'APCE : L'Islam a une chance d'être en Europe


Mardi 27 Janvier 2015 modifié le Mardi 27 Janvier 2015 - 17:32

L'Islam a une chance d'être en Europe et particulièrement en France, a souligné, lundi à Strasbourg, le sociologue marocain, Driss Ajbali, lors d'une audition à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).




Driss Ajbali à l'APCE : L'Islam a une chance d'être en Europe
C'est une opportunité pour l'Islam que d'être confronté en Europe au vivre ensemble, à la laïcité, à la modernité et à la démocratie, autant de raisons qui plaident pour l'émergence d'une profonde réflexion face à ce contexte, a-t-il expliqué lors d'une audition sur les attentats terroristes de Paris, organisée conjointement par la Commission des questions politiques et de la démocratie et la Commission de la culture, de la science, de l'éducation et des médias de l'APCE.

M. Driss Ajbali, qui a condamné fermement les attentats de Paris, a estimé qu'il faut prendre du recul face à cet évènement qui constitue, par ailleurs, un fait politique majeur puisqu'il a touché à la liberté d'expression et au vivre ensemble. Un fait qui pose d'énormes questions aussi bien à la France qu'à l'Europe notamment en ce qui concerne l'Islam, a-t-il dit.

Pour le sociologue marocain, qui est également membre dirigeant du Conseil de la Communauté marocaine à l'étranger (CCME), l'Islam en Europe est un Islam de pauvres et d'ouvriers qui "cherche de l'argent ailleurs, un Islam inculte, un Islam balkanisé, un Islam urbain", qui se traduit par une absence de repères où émerge aussi "un Islam du Web et son cheikh Google" avec toutes les conséquences néfastes qui en découlent.

C'est en Europe que cette réflexion sur l'Islam doit être faite, a-t-il soutenu, affirmant que pour faire face à ces convulsions, l'Europe doit travailler avec les Musulmans d'Europe pour introduire cette forme d'Islam dans la raison, mais aussi d'inscrire la diversité dans ses constitutions.

Au cours de cette audition, le président de la délégation parlementaire marocaine, Mohamed Yatim, qui condamné, à son tour, les attentats meurtriers de Paris, a rappelé la magnanimité du Prophète face à ses détracteurs et les enseignements de la religion musulmane qui plaident pour le dialogue, en soulignant que ces attentats n'ont rien à voir avec l'Islam.

Lors du débat, les parlementaires européens ont été unanimes à condamner les attentats de Paris, en estimant que la solution sécuritaire ne saurait venir à bout de ce phénomène, tout en plaidant pour des actions de prévention et la promotion du vivre ensemble et de la diversité.

Il y a lieu de rappeler que cette audition a été le prélude d'un débat d'urgence, prévu mercredi en plénière par l'APCE, dont la session s'est ouverte ce lundi.
Mardi 27 Janvier 2015 - 09:53

Avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter