Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Discours du Roi du Maroc, une réelle Déclaration de Bamako 2013


Vendredi 20 Septembre 2013 modifié le Vendredi 20 Septembre 2013 - 14:34




Hôte d’Honneur à la cérémonie d’investiture du Président Malien, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, qui s’est déroulée le 19 septembre 2013, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé à cette grande occasion une allocution.
Une allocution prononcée devant le nouveau Chef d’Etat malien, ses pairs invités, d’autres personnalités étrangères ainsi qu’une foule venue nombreuse au grand stade du 26 Mars de Bamako, lieu de la cérémonie.

La lecture de l’Adresse Royale, fait ressortir les points essentiels suivants :
1/ les remerciements au Président intérimaire, Monsieur Dioncounda Traoré, qui a su conduire avec sagesse la délicate phase de transition, l’hommage aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO et du Tchad pour les efforts déployés aux côtés du Mali, dans l’épreuve douloureuse qu’il vient de traverser mais également les remerciements au Président de la République française, Monsieur François Hollande, pour l’appui franc et déterminant apporté par la France et pour le dynamisme et le courage de sa diplomatie, au service de la paix et de la stabilité du Mali.
2/ la réussite des élections présidentielles transparentes et crédibles, dans l’exercice de la souveraineté du pays, de sa stabilité et de son unité. Une réussite qui constitue la réponse idoine aux errances, partout ailleurs dans le Monde, des radicaux et extrémistes de tous bords.
3/ la mise en exergue de l’importance à accorder à la dimension cultuelle et culturelle pour la réussite de toute action coordonnée internationale en soulignant que le partenariat qu’entend offrir le Maroc en faveur de la reconstruction matérielle et immatérielle du Mali, s’inscrit pleinement dans cette philosophie à savoir, la réparation des destructions matérielles et de soigner les blessures symboliques est indispensable et passe par la réhabilitation des mausolées, la remise en état des manuscrits, leur préservation, et la redynamisation de la vie socio-culturelle.
4/ la réitération que la tradition et la pratique de l’Islam au Maroc et au Mali ne font qu’un et se nourrissent des mêmes préceptes du «juste milieu» et se réclament des mêmes valeurs de tolérance et d’ouverture à l’autre, et demeurent le fondement du tissu spirituel continu qui a lié les deux pays.
5/ la réaffirmation que le Maroc, attaché à la coopération Sud-Sud, ne ménagera aucun effort pour accompagner le Mali, dans les secteurs socio- économiques qu’il jugera prioritaires, tout en appelant les pays africains à jouer un rôle essentiel dans cette mission de reconstruction et ce, bien que certains Etats et parties s’emploient à détruire, au moment où d’autres choisissent de construire.
6/ la confirmation que le Royaume du Maroc, en vertu de sa riche et inaliénable tradition de coopération avec les Etats subsahariens, entend remplir activement sa part de responsabilité historique.
7/ le rappel que le Maroc, membre fondateur de l’OUA, ne siège pas au sein de l’Union Africaine, mais n’a cessé, en toute liberté, d’initier, plus qu’auparavant, des actions concrètes et de réaliser, avec davantage d’efficacité, des projets probants. Des résultats significatifs sont aujourd’hui atteints que le Maroc entend renforcer par la poursuite de ses efforts inlassables de solidarité avec ces pays.

Ce discours poignant et très fort, à la hauteur de l’évènement, a suscité un immense intérêt en raison des messages forts et positifs qu’il comportait.

Un discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a touché quatre points principaux : le réalisme, la dimension religieuse et culturelle, les signes de tolérance et la reconstruction du Mali.
Une intervention de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a été saluée à maintes reprises par des salves d’applaudissements.
Il est vrai que le Maroc et le Mali se sont rencontrés au cours des siècles passés dans le plus grand respect et que le passé les unit, mais que le présent et l’avenir les rassemblent.
De plus, avec la venue au Mali et l’intervention de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, on peut faire l’annonce d’un nouveau départ dans la relation que le Roi du Maroc veut développer entre son pays et le Mali.
Il y a lieu de rappeler que les deux pays ont su nouer avec le temps une amitié d’une qualité rare, pour ne pas dire exceptionnelle.
Je souligne, à cet effet, la profondeur des liens séculaires entre le Maroc et le Mali mus par des valeurs partagées, unis par un passé commun et des relations tournées vers l’avenir.

Le Roi du Maroc et le peuple marocain sont fiers de l’amitié avec le Mali. Une amitié fondée sur la grande histoire, celle des États, celle des continents, celle des personnalités, mais aussi sur la petite histoire ou les histoires intimes, familiales personnelles qui ont fait que les peuples malien et marocain sont unis, rassemblés et qu’au cours des générations, les liens qui se sont tissés se sont encore resserrés, ce qui explique que les marocains ont une affection profonde pour le Mali.
En conclusion l’allocution de Sa Majesté le Roi Mohammed VI constitue bien une déclaration que l’on peut baptiser «Déclaration de Bamako 2013». Une Déclaration qui scelle un nouveau partenariat stratégique entre le Royaume du Maroc et la République du Mali.

Une «Déclaration de Bamako 2013» qui s’inscrit parfaitement en droite ligne avec, comme je l’ai nommée dans un précédent papier, la «Doctrine Roi Mohammed VI» en matière de Politique Etrangère.



Vendredi 20 Septembre 2013 - 13:30

Farid Mnebhi