Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Discours Netanyahu devant le Congrès américain: le vice-président Biden sera absent


Vendredi 6 Février 2015 modifié le Vendredi 6 Février 2015 - 23:43




Le vice-président américain Joe Biden sera absent lors du discours début mars devant le Congrès du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, invité par les républicains au grand mécontentement de la Maison Blanche.

"Le vice-président sera en déplacement à l'étranger" à ce moment-là, a indiqué vendredi un responsable américain, sans autre précision.

Le vice-président des Etats-Unis est, constitutionnellement, le président du Sénat et est traditionnellement présent pour représenter la chambre haute lorsque l'ensemble des parlementaires américains se réunissent.

Son absence est extrêmement rare: sur huit discours prononcés par des dirigeants étrangers devant le Congrès depuis 2009, M. Biden a toujours été présent à une seule exception près.

La Maison Blanche, qui avait fait part de son irritation à l'annonce de cette invitation, a déjà annoncé que M. Obama ne rencontrerait pas Benjamin Netanyahu lors de son passage à Washington.

Interrogé cette semaine sur une éventuel boycott par certains élus démocrates de ce discours controversé, Josh Earnest, porte-parole de Barack Obama, a refusé de se prononcer. "Le président pense que la décision appartient à chaque élu", a-t-il répondu.

La visite du Premier ministre israélien - dont la mésentente avec le président américain est notoire - intervient en plein bras de fer entre Maison Blanche et Congrès sur l'Iran.

Une bonne partie des élus américains sont favorables à l'adoption de sanctions contre Téhéran avant même la conclusion des négociations internationales sur le nucléaire iranien. M. Obama a clairement indiqué qu'il opposerait son veto à de nouvelles sanctions. Or M. Netanyahu est un grand pourfendeur du programme nucléaire que l'Iran proclame purement civil.
Vendredi 6 Février 2015 - 23:42

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter