Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 







Dîner du Crif : pour Hollande, la France "ne succombera jamais à l'extrémisme"


Jeudi 23 Février 2017 modifié le Jeudi 23 Février 2017 - 11:12




C'était le dernier dîner du Crif pour François Hollande en tant que président de la République. Mercredi 22 février, lors du 32e dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives, il a assuré que « la France saura faire les choix qui correspondent à son honneur » et qu'elle « ne succombera jamais à l'extrémisme ». « La France sera toujours au rendez-vous de la liberté et du droit. La France, elle ne laissera pas passer l'obscurantisme, la France, elle ne succombera jamais à l'extrémisme », a affirmé le chef de l'État à quelques semaines de l'élection présidentielle. François Hollande répondait au président du Crif, Francis Kalifat, qui a appelé à « faire barrage à l'extrême droite et à l'extrême gauche aux prochaines élections ».

« La France, j'en suis sûr, saura faire les choix qui correspondent à son honneur et à sa grandeur », a-t-il conclu devant une assistance de quelque 700 personnes, dont de nombreux responsables politiques, ambassadeurs, dignitaires religieux, chefs d'entreprise... Ni la candidate du Front national Marine Le Pen, en tête dans les sondages pour le premier tour, ni Jean-Luc Mélenchon, champion de La France insoumise, n'ont été conviés au dîner.

Trois candidats à la présidentielle étaient présents mercredi soir : François Fillon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron.

Retrouvailles

François Hollande a revu pour la première fois depuis six mois son ex-ministre de l'Économie Emmanuel Macron, qu'il a embrassé, mercredi soir lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) à Paris, selon les journalistes présents.

Le chef de l'État et son ancien protégé se sont donné une brève accolade et embrassés. Ils ne s'étaient pas croisés depuis la démission fracassante du gouvernement du leader d'En marche !, le 30 août 2016. Depuis, Emmanuel Macron, ancien secrétaire général de l'Élysée (2012-2014), a présenté sa candidature à l'élection présidentielle, participant ainsi au renoncement de François Hollande à briguer sa propre succession.



Jeudi 23 Février 2017 - 10:20





Nouveau commentaire :
Twitter