Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Dialogue en Libye: l'ONU tente de convaincre les parties en conflit


Lundi 8 Décembre 2014 modifié le Lundi 8 Décembre 2014 - 15:50

L'ONU tentait toujours lundi de rapprocher les parties en conflit en Libye et de les convaincre de participer à un processus de dialogue qui devrait être lancé mardi.




La mission de l'ONU en Libye (Unsmil) avait appelé mercredi à la tenue le 9 décembre d'une nouvelle réunion de dialogue entre les protagonistes de la crise libyenne, pour mettre fin aux violences dans ce pays livré à l'anarchie.

Mais à la veille de cette date, les participants ainsi que le lieu de la réunion n'ont pas été encore fixés, chacun des protagonistes posant ses conditions.

Selon une source à l'Unsmil, la réunion pourrait commencer en retard d'un ou deux jours par rapport à la date prévue.

Dans un communiqué, l'Unsmil a précisé que "l'objectif principal du dialogue" était de trouver des "solutions consensuelles à la crise institutionnelle en cours".

Une première réunion avait eu lieu fin septembre entre des membres rivaux du Parlement élu en juin et reconnu par la communauté internationale mais elle n'a pas donné de résultats.

Depuis, ce Parlement, qui siège à mille kilomètres à l'est de Tripoli, a été invalidé par la Cour suprême libyenne le 6 novembre, une décision rejetée par le Parlement et qui a mis dans l'embarras l'Unsmil.

Le Congrès général national (CGN), l'ancien Parlement dominé par les islamistes, a repris de son côté du service sous l'impulsion d'une coalition de milices de Fajr Libya, qui avait déjà installé un gouvernement parallèle à Tripoli.

Le pays est ainsi dirigé par deux gouvernements et deux Parlements qui se disputent le pouvoir à distance.

Le CGN refuse de s'asseoir à la même table que des membres du Parlement, estimant que cette instance n'a plus aucune légitimité après la décision de la Cour suprême.

Le Parlement pose de son côté la reconnaissance de sa légitimité comme condition de sa participation au dialogue et refuse toute réunion dans laquelle Fajr Libya serait présente.

Selon des sources au CGN, le chef de l'Unsmil, Bernardino Leon, était attendu lundi à Tripoli pour rencontrer le président du CGN, Nouri Abou Sahmein, afin de tenter notamment de trouver un compromis sur les participants à la réunion.

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi au terme de huit mois de conflit en 2011.
Lundi 8 Décembre 2014 - 15:49

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter