Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Désaccord des États-Unis sur l'interdiction du voile intégral


Jeudi 15 Juillet 2010 modifié le Vendredi 16 Juillet 2010 - 17:03




La liberté en Amérique est indissociable de celle de pratiquer sa religion
La liberté en Amérique est indissociable de celle de pratiquer sa religion
Si le projet de loi visant à interdire le port du voile intégral dans l'espace public suscite des critiques en France, il fait aussi réagir outre-Atlantique. La diplomatie américaine a rappelé mercredi le désaccord de l'administration Obama, selon laquelle le texte s'en prend à la liberté de croyance. "Nous ne pensons pas qu'il faille légiférer sur ce que les gens ont le droit, ou non, de porter en fonction de leur croyance religieuse", a commenté Philip Crowley, porte-parole du département d'État. "Aux États-Unis, a-t-il ajouté, nous prendrions d'autres mesures pour assurer l'équilibre entre la sécurité d'une part, et, d'autre part, le respect de la liberté religieuse et des symboles qui lui sont associés." Une position partagée par la population puisque 65 % des Américains désapprouvent la proscription du voile islamique dans les lieux publics, tandis que 28 % toléreraient qu'il soit interdit, selon un sondage du centre de recherche Pew publié le 8 juillet.

Paris appelle à "renforcer notre dialogue" avec Washington

Cette critique des États-Unis intervient alors que les députés français ont adopté mardi, en première lecture, le projet de loi visant à interdire le port du voile intégral dans l'espace public. Jeudi, la diplomatie française a réagi aux propos du porte-parole du département d'État. "Le Département d'État américain est parfaitement informé de la position de la France sur cette question et de celles, similaires, de pays européens. Nous pouvons avoir avec nos amis américains des opinions différentes sur certaines questions, je pense, par exemple, à la peine de mort", a souligné le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero. Et de préciser que ces opinions différentes sont "une raison supplémentaire pour renforcer notre dialogue et nos échanges, dans un esprit constructif et de confiance".

Ce n'est pas la première fois que les États-Unis prennent le contre-pied de Paris sur la question du port du voile intégral. Le 4 juin 2009, lors de son allocution au monde musulman prononcée au Caire, Barack Obama avait déjà exprimé sa position, sans citer la France. "Il importe que les pays occidentaux évitent d'empêcher les musulmans de pratiquer leur religion comme ils le souhaitent, par exemple en dictant ce qu'une musulmane devrait porter. En un mot, nous ne pouvons pas déguiser l'hostilité envers la religion sous couvert de libéralisme", avait mis en garde le président américain. Prenant l'exemple des États-Unis, il avait insisté : "La liberté en Amérique est indissociable de celle de pratiquer sa religion. (...) C'est pour cette raison que le gouvernement des États-Unis a recours aux tribunaux pour protéger le droit des femmes et des filles à porter le hijab et pour punir ceux qui leur contesteraient ce droit."


ATLASINFO avec agenceS
Jeudi 15 Juillet 2010 - 20:58





Nouveau commentaire :
Twitter