Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Des vers parasites étroitement associés à l'asthme


Samedi 5 Mars 2011 modifié le Samedi 5 Mars 2011 - 08:13

Des scientifiques américains ont révélé un lien surprenant entre l'asthme et l'infection par des vers parasites de l'espèce Schisostome. Une découverte qui permet d'en apprendre plus sur les mécanismes moléculaires impliqués dans l'asthme.




Des vers parasites étroitement associés à l'asthme
Depuis près de vingt ans maintenant, les scientifiques pensent que l'asthme et les allergies sont causés par une exposition trop insuffisante aux microbes pendant l'enfance. Selon cette "hypothèse de l'hygiène", la sous-exposition entrainerait alors une réaction excessive du système immunitaire de l'organisme d'où les allergies fréquentes. Mais une équipe de scientifiques de l'Université de Baltimore aux Etats-Unis a fait une découverte qui pourrait permettre d'en apprendre davantage sur la cause de ces maladies. En effet, ceux-ci ont observé que l'un des gènes associés à un risque accru d'asthme était également lié à une résistance contre un ver parasite, le Schisostome mansoni.

Présentée samedi à Washington au cours du meeting annuel de l'American association for the advancement of science, l'étude a été conduite sur 850 habitants de Condé, un village des côtes du Brésil où le ver est extrêmement répandu. Dans cette région, 85% de la population est exposé au parasite. En réalisant des analyses, les scientifiques se sont alors aperçus que les individus qui résistaient le plus à l'infection du ver étaient aussi beaucoup plus sensibles à l'asthme. De même, ils ont remarqué que l'administration d'un traitement vermifuge augmentaient l'incidence des symptômes d'allergies. Au vu de ce lien, les chercheurs ont donc émis l'hypothèse que les mutations qui permettent aux individus de lutter contre l'infection étaient peut être les mêmes que celles impliquées dans la survenue de l'asthme.

Une association génétique étroite

Une théorie confirmée par les études réalisées chez les habitants de Condé. Parmi les 23 marqueurs génétiques testés sur le gène IL-33 connu pour être surexprimé chez les asthmatiques, 5 d'entre eux ont montré une forte association avec la résistance contre les vers. "Le plus excitant à propos de cette découverte est que la relation est inverse. Le variant de gène qui confère un risque accru d'asthme confère une protection contre l'infection", a expliqué lors de la conférence le Pr Kathleen Barnes, membre de l'équipe de recherche.
Si les mutations exactes n'ont pas encore été identifiées, les scientifiques ont avancé que la sélection naturelle avait peut être favorisé les variations protégeant contre l'infection dans la région mais que celles-ci avaient par mégarde augmenté le risque d'allergies et d'asthme. Néanmoins, des études plus poussées seront nécessaires pour confirmer les résultats et leurs suppositions.

Samedi 5 Mars 2011 - 08:09

Maxisciences




Nouveau commentaire :
Twitter