Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Des militaires mobilisés en Martinique et en Guadeloupe pour lutter contre la dengue


Lundi 23 Août 2010 modifié le Lundi 23 Août 2010 - 20:15




Un patient souffrant de la dengue au CHU de Fort-de-France le 17 août 2010.
Un patient souffrant de la dengue au CHU de Fort-de-France le 17 août 2010.
Le gouvernement a mobilisé 69 militaires en Martinique et en Guadeloupe pour enrayer l'épidémie de dengue qui sévit actuellement aux Antilles, la priorité allant aux écoles des zones géographiques où la présence de gîtes larvaires est avérée, a-t-on appris lundi auprès du ministère de l'Outre-mer. La rentrée scolaire est prévue le 3 septembre aux Antilles.

En Martinique, les forces déployées lundi sont constituées de 29 militaires du 33e RIMA (Régiment d'Infanterie de Marine) et de neuf militaires du service militaire adapté (SMA), destiné outre-mer aux jeunes volontaires de 18 à 25 ans en recherche d'emploi. En Guadeloupe, il s'agit de 31 militaires du SMA (25 jeunes volontaires et six cadres).

Un point sera fait mercredi à Matignon sur l'évolution de l'épidémie de dengue qui sévit depuis février aux Antilles et a largement dépassé le précédent pic de 2007. "On n'exclut pas de monter en puissance la semaine prochaine en fonction de l'évolution de la situation", a déclaré vendredi la ministre de l'Outre-mer Marie-Luce Penchard.

Quatre décès en Guadeloupe et treize en Martinique jusqu'à présent


Selon les statistiques de l'Institut de veille sanitaire (InVS) et de la cellule interrégionale d'épidémiologie (CIRE) Antilles-Guyane, il y a eu 4.100 nouveaux cas de dengue en Guadeloupe la première semaine du mois d'août et 3.700 la deuxième semaine. En Martinique, il y a eu 3.400 nouveaux cas la première semaine et 4.160 la deuxième. Depuis le début de l'épidémie, 33.000 cas ont été dénombrés en Guadeloupe et 25.600 en Martinique.

Il y a eu quatre décès en Guadeloupe et 13 en Martinique. La dengue est une maladie infectieuse aiguë qui peut être provoquée par quatre types de virus transmis par le moustique Aedes. Il n'existe ni vaccin ni traitement. Les seuls moyens de combattre cette maladie reposent sur la lutte contre ces insectes et la protection individuelle (moustiquaire, répulsifs...).


Avec agence
Lundi 23 Août 2010 - 20:05





Nouveau commentaire :
Twitter