Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Des Syriens peut-être exposés à du gaz sarin, selon l'OIAC


Mardi 5 Janvier 2016 modifié le Mardi 5 Janvier 2016 - 00:36




Une mission d'experts en armes chimiques a estimé dans un rapport rendu public lundi que des personnes en Syrie ont pu être exposées à du gaz sarin ou à "une substance similaire".

Le rapport de la mission en Syrie de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a été transmis au Conseil de sécurité de l'ONU le 29 décembre.

L'équipe de l'OIAC enquêtait sur onze incidents "signalés par la République arabe syrienne et concernant l'emploi de produits chimiques toxiques". Le document ne précise pas la localisation ni les circonstances des incidents.

"Les personnes affectées ont peut-être été exposées à une certaine substance irritante non persistante", mais les enquêteurs n'ont "pas trouvé de preuves qui éclaireraient davantage la nature spécifique de l'exposition ou sa source".

Dans un cas, précise le rapport, "l'analyse de quelques échantillons sanguins indique que les personnes ont été exposées à un moment donné à du sarin ou à une substance similaire au sarin".

L'OIAC estime donc "qu'une autre enquête s'avérerait nécessaire" pour faire toute la lumière sur ces incidents.

Faisant le bilan du programme d'élimination des armes chimiques syriennes, l'OIAC indique que 99,6% de l'arsenal déclaré par Damas ont été détruits.

En ce qui concerne les infrastructures de production de ces armes (souterrains et hangars), les enquêteurs de l'OIAC et de l'ONU "ont vérifié la destruction de 11 des 12 installations" restantes, indique le rapport, qui porte sur la période du 24 novembre au 21 décembre derniers.

L'OIAC s'était déclarée le mois dernier "gravement inquiète" de l'utilisation continue d'armes chimiques en Syrie.

Elle avait confirmé le 6 novembre que du gaz moutarde avait été utilisé en août et du gaz de chlore en mars, sans pour autant désigner de coupables.

Après un massacre à l'arme chimique près de Damas en août 2013, la Syrie avait accepté de déclarer et de remettre son arsenal chimique dans le cadre d'un accord supervisé par l'OIAC.

Mardi 5 Janvier 2016 - 00:35

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter