Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Découvertes archéologiques exceptionnelles dans la province de Khémisset au Maroc


Vendredi 7 Mai 2010 modifié le Vendredi 7 Mai 2010 - 14:53

Des chercheurs de l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine (INSAP) viennent de découvrir dans la grotte d’Ifri Amr Moussa, à Oued Beht (commune d’Aït Siberne dans la province de Khémisset), une nécropole de l’Âge du Cuivre, vieille de 5000 ans.




Squelette humain datant de la civilisation campaniforme (3e millénaire avant notre ère, du Néolithique final au premier âge du bronze) découvert au Maroc
Squelette humain datant de la civilisation campaniforme (3e millénaire avant notre ère, du Néolithique final au premier âge du bronze) découvert au Maroc
Les squelettes ont été inhumés selon un rituel funéraire propre à cette communauté préhistorique locale. Les individus sont enterrés en position embryonnaire (fortement fléchis), accompagnés d’un dépôt rituel qui consiste à couvrir la tête ou le thorax par du matériel de broyage (meules dormantes).

"Pour la première fois, des squelettes humains datant de la civilisation campaniforme (3e millénaire avant notre ère, du Néolithique final au premier âge du bronze) sont découverts au Maroc", a déclaré Youssef Bokbot, archéologue et chef de l'équipe chargée des fouilles. "Sept squelettes et quatre sépultures nous permettront d'identifier avec beaucoup de précision les rites funéraires de la période campaniforme. Une première", a précisé M. Bokbot.

Selon ce dernier, "les objets en cuivre qu'on a découverts ont confirmé l'évolution qu'a connue l'humanité, à savoir le passage de la pierre au métal. Une véritable mutation".

Ces recherches ont permis également la découverte d'un objet de parure d'une rare beauté, unique en son genre dans toute l'Afrique du Nord. Il s'agit en effet d'un élément de collier façonné dans une défense de sanglier, épousant intentionnellement la silhouette d'un serpent.

Quant à la faune mise à jour dans la grotte, elle est qualifiée par l'équipe de chercheurs de "riche" et "diversifiée", comprenant des mammifères sauvages, dont certains ont disparu récemment du Maghreb, tels que l'ours, la panthère, le kob, le Bubale et le Taurotragus oryx, ainsi que des espèces qui y vivent encore, tels que le sanglier, le porc épic, la gazelle cuvier, l'hérisson, la tortue, les oiseaux rapaces, l'autruche, l'escargot et des invertébrés marins consommés en tant que complément culinaire.

Les fouilles qui ont abouti à cette découverte ont été menées dans une grotte située à 18 km de Khemisset (80km de Rabat), dans le cadre d'un projet qui a commencé en 2006.

En avril 2009, des récipients en céramique qui seraient les plus anciens fabriqués au Maroc ont été découverts à une cinquantaine de km au sud de Nador (nord) par des archéologues marocains et allemands.
Vendredi 7 Mai 2010 - 14:07

Atlasinfo.fr avec l'AFP




Nouveau commentaire :
Twitter