Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques





Décès de la résistante Raymonde Tillon,l'Elysée salue un "parcours exemplaire"


Dimanche 17 Juillet 2016 modifié le Lundi 18 Juillet 2016 - 13:54




Raymonde Tillon porte le portrait de son mari, le 26 avril 2005, à Nantes (Loire-Atlantique).
Raymonde Tillon porte le portrait de son mari, le 26 avril 2005, à Nantes (Loire-Atlantique).
La résistante et ancienne députée française Raymonde Tillon, qui était aussi la dernière survivante des 33 premières femmes entrées à l’Assemblée nationale en 1945, est décédée dimanche à l’âge de 100 ans, a annoncé l’Elysée dans un communiqué.

Le communiqué a indiqué que le président de la République salue " le parcours exemplaire de cette femme engagée", venue très jeune dans l’action syndicale et politique. Née en 1915, Raymonde Tillon est une militante communiste qui s’est engagée dans la résistance anti-nazie. Elle sera arrêtée en mars 1941 et condamnée à Toulon à vingt ans de travaux forcés. Elle est d’abord incarcérée en France (Marseille, Toulon puis Lyon) avant d’être déportée en Allemagne en 1944, où on va finir par la forcer à travailler dans une usine de guerre à Leipzi mais elle s'évade le 20 avril 1945 et revient à Marseille.

Députée communiste entre des Bouches-du-Rhône de 1945 à 1951, elle était la dernière survivante des 33 femmes élues à la première Assemblée Constituante de la 4e République, ce qui correspond aux premières législatives après la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Dimanche 17 Juillet 2016 - 22:22





Nouveau commentaire :
Twitter