Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Décès de Ben Bella : Hollande salue un symbole


Jeudi 12 Avril 2012 modifié le Vendredi 13 Avril 2012 - 12:30




Ahmed Ben Bella et François Hollande
Ahmed Ben Bella et François Hollande
Le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle en France, François Hollande, a salué jeudi en la personne d'Ahmed Ben Bella, décédé la veille, un "symbole" de l'histoire de l'Algérie et de la France.

"Il restera, pour les Français et pour les Algériens, l'un des symboles d'une étape historique décisive de nos deux pays", a écrit le responsable socialiste dans un communiqué dont l'APS a obtenu une copie, et largement diffusé par la presse française.

Rappelant qu'il avait rencontré le défunt Ben Bella lors de son dernier séjour en Algérie en décembre 2010, il a tenu a salué la mémoire de celui qui fut en 1962 le premier Président de la République algérienne.

"Cinquante ans après l'indépendance de l'Algérie, et quelques semaines après l'anniversaire des accords d'Evian, je forme le voeu que les peuples algérien et français puissent s'engager dans une nouvelle ère de coopération", a ajouté François Hollande.

Ahmed Ben Bella, le premier président de l'Algérie indépendante, est décédé mercredi à Alger à l'âge de 96 ans. Il présidait, depuis 2007, le Groupe des sages de l'Union africaine.

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a décrété un deuil national de huit jours à compter de mercredi sur l'ensemble du territoire national.

Jeudi 12 Avril 2012 - 16:27

Atlasinfo avec APS





1.Posté par luc nemeth le 20/04/2012 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
au-delà des propos de circonstance que l'on aura pu entendre, à gauche (comme à droite), ce qui a trait à la guerre d'Algérie est encore évoqué avec une singulière prudence, ici en France. Ainsi on a pu entendre sur France-Info l'historien Benjamin Stora, qui s'affiche à gauche, rappeler, avec un désopilant sérieux, que Ben Bella avait été arrêté "après un détournement", sic : mais pour les auditeurs, dont la plupart n'étaient pas nés ou pas encore adultes lorsque l'avion à bord duquel le futur président avait pris place fut détourné, la phrase signifie clairement qu'il aurait été arrêté... parce qu'il avait détourné un avion !

Nouveau commentaire :
Twitter