Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Débat sur l’islam en France pour ressouder une droite déboussolée


Vendredi 25 Février 2011 modifié le Vendredi 25 Février 2011 - 22:32

A peine les débats infructueux sur l’identité nationale et le port du voile intégral terminés, voilà qu’un autre débat est en train de s’amorcer sous l’égide de l’UMP : il concernera la place de l’islam en France et sa compatibilité avec les règles de la République laïque. Prévu le 5 avril prochain, ce débat, annoncé par le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, fait suite à l’intervention télévisée de Nicolas Sarkozy, la semaine passée, au cours de laquelle il avait stigmatisé le multiculturalisme et indiqué que seuls sont bienvenus en France ceux qui acceptent de se fondre dans la communauté nationale. ‘’Cela pose la question de l’islam et de nos compatriotes musulmans", avait-il dit.




Débat sur l’islam en France pour ressouder une droite déboussolée
Dans cette optique, Sarkozy a dénoncé ‘’un décalage croissant entre les médias et les préoccupations des Français’’ sur les questions de l’islam et de la laïcité. ‘’Quelles sont les limites que nous mettons à l’islam ?, s’est-il interrogé en recevant les députés UMP à l’Elysée, avant de préciser qu’il ‘’n'est pas question d’avoir une société française qui subirait un islam en France’’. ‘’Nous sommes une société laïque dans laquelle il ne doit pas y avoir d’appels à la prière’’, avait-il précisé.

Les propos de Sarkozy interviennent au moment où l’on assiste à un islam dépolitisé, modéré, indépendant des influences extérieures et permettant un dialogue riche et fructueux entre toutes les composantes musulmanes de France qui commence à s’installer. Pourquoi donc ce débat qui donnera à réfléchir sur ‘’comment organiser l’exercice des cultes religieux de telle sorte qu’ils soient compatibles avec les règles de la république laïque’’ ?.

La réponse est que l’islam comme l’immigration et l’insécurité devraient être des sujets majeurs des présidentielle de 2012. Et ce débat lancé par l’UMP, aurait pour but, pour Sarkozy et son parti, de contrer le Front national qui avait semé la zizanie jusqu’au sein de la majorité en assimilant fin 2010 à ‘’l’occupation’’ les prières de rue de fidèles musulmans le vendredi dans plusieurs villes françaises.
L’UMP entend donc évoquer des sujets comme le nombre de lieux de culte islamiques en France, la formation des imams, le contenu de leur prêches ou encore leur langue d’expression.. ‘’Et Voici qu’après les malheureuses tentatives pour affoler les esprits sur l’identité nationale, après la loi sur la burqa, les dérapages sur les Roms, on nous annonce de toute urgence un débat national sur l’Islam’’, a commenté la journaliste Anne Sinclair, pour qui ce débat vise essentiellement à ‘’agiter les peurs en espérant dégonfler l’extrême droite et ressouder une droite déboussolée devant les alarmes des Français devant les inégalités inacceptables, le chômage omniprésent, l’école en déroute, la santé en panne…’’.

En préconisant ce débat, l’UMP semble oublier que cela pourrait profiter au Front national qui récolterait probablement les fruits. La réponse de Marine le Pen, présidente du FN n’a d’ailleurs pas tardé : ‘’La dernière fois que l’UMP a utilisé cela, c’était le débat sur l’identité nationale et le Front national a fait 15% (des voix) aux régionales. Alors encore un effort monsieur Copé, encore un petit débat, un petit blabla sur l’islam, la laïcité, et je pense effectivement que nous pourrons terminer à la présidentielle à 25%’’.

La polémique est maintenant lancée. La leader frontiste continue de stigmatiser l’immigré, le musulman, l’intégriste. Elle cherche surtout à profiter de ce débat pour gagner en sondage. Sa popularité est maintenant en hausse avec 20% d’opinions favorables.
Vendredi 25 Février 2011 - 19:39

Par Ahmed Midaoui




Nouveau commentaire :
Twitter