Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Dans sa bio, DSK nie avoir violé Banon


Mardi 5 Juillet 2011 modifié le Mardi 5 Juillet 2011 - 15:39




Dans sa bio, DSK nie avoir violé Banon
"C'est complètement faux ! La scène qu'elle raconte est imaginaire". Dans la version récemment rééditée de la biographie que lui consacre Michel Taubmann, Dominique Strauss-Kahn nie vigoureusement les accusations de tentative de viol portées par Tristane Banon.

"Vous me voyez, moi, jetant une jeune femme à terre, et lui faisant violence comme elle le raconte ?". C'est en ces termes que DSK a répondu "en substance" au journaliste, qui dit l'avoir interrogé au téléphone "quelques jours" avant de terminer son manuscrit."Elle [Tristane Banon] m'avait contacté de la part de ma fille Camille dont la mère, ma deuxième épouse Brigitte Guillemette, est la marraine de Tristane Banon", poursuit l'ex-directeur général du FMI, pour qui "l'entretien s'est déroulé normalement". "Quand j'ai appris qu'elle m'accusait d'agression, j'ai été stupéfait", dit aussi DSK.

Cet entretien ne figurait pas dans la première version du "Roman vrai de Dominique Strauss-Kahn" (Editions du Moment), sortie peu avant l'arrestation de DSK à New-York le 14 mai dernier. Mais les accusations de Tristane Banon, qui doivent faire l'objet d'une plainte officielle mardi, y sont déjà évoquées.

Dans la version augmentée, Michel Taubmann revient également avec plus de précision sur le récit que la jeune femme a livré de ses deux rencontres avec DSK, en 2003. "En lisant entre les lignes, on comprend qu'il a tenté de la séduire" mais "à aucun moment, Tristane Banon n'évoque la moindre violence ni même un geste déplacé de la part de Dominique Strauss-Kahn", écrit le journaliste.

Mardi 5 Juillet 2011 - 15:36






1.Posté par lily le 05/07/2011 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tristane BANON doit être en mal de notoriété. Quoi de plus facile que de
profiter de l'affaire DSK pour ce faire de la publicité. Pour autant, que DSK ait cherché à la séduire n'a rien de surprenant vu sa vulnérabilité par
rapport au sexe féminin. Je suis toutefois choquée d'une telle attitude 8 ans
après les faits présumés et à un moment précis dont le but est visiblement
de nuire à une personnalité déjà affaiblie. Doit-on piétiner un homme déjà à terre ? Sans minimiser les faits, je suis surprise du silence du corps
médical sur un comportement qui relève à mon sens d'une pathologie qui
mérite une thérapie. Arrêtons de présenter DSK comme un pervers !

Nouveau commentaire :
Twitter