Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




"Danielgate": manifester pacifiquement dans le cadre de loi est "un droit garanti" (ministre)


Mercredi 7 Août 2013 modifié le Vendredi 9 Août 2013 - 10:39




"Danielgate": manifester pacifiquement dans le cadre de loi est "un droit garanti" (ministre)
Le ministre marocain de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi a affirmé, mercredi à Rabat, que le droit de manifester "pacifiquement dans le cadre de la loi" est "un droit garanti", assurant que la grande majorité des manifestations tenues récemment se sont déroulées dans des "conditions normales".

Au total, 37 manifestations ont été recensées jusqu'ici, dont 15 mardi, et la grande majorité a eu lieu dans des "conditions normales et saines", a souligné M. El Khalfi, lors d'un point de presse à l'issue de la réunion hebdomadaire du conseil du gouvernement.

Il a indiqué qu'une enquête est en cours sur certains dépassements enregistrés, assurant que les résultats seront rendus publics dès la fin de l'enquête.

Le ministre a, par ailleurs, regretté des incidents ayant touché certains journalistes, soulignant que "nous sommes tous, professionnels et gouvernement, concernés pour faire en sorte que ces incidents ne se reproduisent pas et mettre en place les mécanismes nécessaires" à cet égard.

M. El Khalfi a tenu à rappeler la mobilisation du gouvernement, conformément aux instructions royales "claires" sur l'affaire du dénommé Daniel Galvan, pour garantir que le pédophile espagnol n'échappe pas à la justice et réponde de ses crimes.

"Nous avons pris la responsabilité pour tourner la page de la défaillance (ayant permis la libération de ce criminel dont la grâce a été retirée), faire en sorte qu'il n'échappe pas à la justice et réparer les préjudices causés aux victimes", a-t-il dit.

Le ministre a rappelé que les instructions de SM le Roi Mohammed VI étaient "claires", à l'image des décisions royales qui ont porté sur l'ouverture d'une enquête et la révocation du délégué général de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion, l'arrestation du criminel espagnol à Murcie, suite au mandat d'arrêt international lancé par le Maroc, la coopération entre les justices marocaines et espagnoles sur ce dossier, outre la décision de révision de la procédure de la grâce.

Mercredi 7 Août 2013 - 22:27





Nouveau commentaire :
Twitter