Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Dakhla: un joyau du tourisme balnéaire et écologique au Maroc


Vendredi 18 Avril 2014 modifié le Vendredi 18 Avril 2014 - 12:34

Patelin désert et enclavé il y a à peine une décennie, la ville de Dakhla est en passe de devenir l'une des destinations mondiales tout indiquées pour les adeptes d'un tourisme centré sur la nature et les sports nautiques.




Avec ses paysages sauvages alliant les charmes de la mer et du désert, son ensoleillement à longueur d'année, sa plage de sable blanc qui s'étend à perte de vue et son village de pêcheurs, Dakhla a de quoi séduire aussi bien les touristes en quête de moments de dépaysement et de quiétude et que ceux à la recherche d'aventures et de sensations fortes.

Pour les premiers, Dakhla représente un havre de paix niché au cœur du Sahara. Ses dunes magiques, ses douches d'eau sulfureuse de la source thermale d'Asmaa, aux multiples bienfaits pour la peau, les troubles respiratoires et articulaires, et ses tentes "khaymas" où l'on peut passer la nuit à la belle étoile, en font une destination de rêve pour les amateurs du tourisme de désert.

Dotée d'un climat doux et de 667 km de littoral, la "perle du Sud" attire aussi les professionnels et amateurs des sports de glisse des quatre coins du monde, notamment la planche à voile, le windsurf et le kitesurf, dont la ville accueille chaque année au mois de mars la première étape du championnat du monde, la "Dakhla Kitesurf World Cup".

Le Festival mer et désert de Dakhla, un autre point d'attraction touristique qui réunit depuis 2007 des milliers de festivaliers nationaux et internationaux, célèbre justement cette communion rare entre mer, désert et nature qui fait tout le charme de Dakhla.

Avec un programme riche en activités artistiques et sportives (musique marocaine, orientale et occidentale, compétitions et ateliers de windsurf et de kitesurf), le Festival offre aux visiteurs d'intenses moments de joie et de détente au sein de la nature. Quoi de plus agréable que d'écouter des mélodies chargées de la magie du désert, dans un décor ensorcelant constitué de dunes blanches, vagues bruyantes et ciel étoilé ?

Tous ces attraits ont valu à la ville de Dakhla de figurer sur une liste exclusive des meilleures destinations touristiques mondiales, établie pour l'année 2012 par le New York Time qui l'a classée parmi les "destinations les plus prisées au monde pour les amateurs de surf".

"Au-delà d'une étendue de sable calée entre l'océan atlantique et une lagune paisible, cette ville présente pour le touriste les avantages du dépaysement et de l'exotisme, dans un environnement bercé par le soleil et une ambiance imprégnée de la culture sahraouie", relève le journal américain.

Pour mieux tirer profit de ces atouts, le ministère du Tourisme table sur le développement de deux produits touristiques phares, à savoir les sports nautiques et l'éco-tourisme. Si le premier produit bénéficie déjà d'une importante campagne de promotion dans le cadre du championnat du monde de Kitsurf et du Festival de Dakhla, le deuxième devra se développer davantage avec la mise en place prochaine d'un Eco Resort.

Ce projet doté d'un milliard de dirhams, pour lequel un mémorandum d'entente a été signé en mai 2013 entre le ministère du Tourisme et la Société marocaine d'ingénierie touristique, offrira aux visiteurs un cadre luxueux et respectueux de l'environnement, avec des infrastructures d'hébergement, de restauration et d'animation axées sur le thème du désert.

L'Eco Resort de Dakhla, conçu dans le cadre de la Vision 2020 pour le tourisme, contribuera par la même à résoudre l'un des obstacles majeurs à l'essor touristique de la ville, à savoir le manque d'infrastructures d'hébergement.

Moyennant ce projet et d'autres prévus par le contrat-programme régional pour la promotion du tourisme, l'ambition affichée est de passer des 800 lits actuels à près de 4.000 lits, afin d'accompagner la hausse des arrivées touristiques (de 11.185 en 2011 à 13.120 en 2012). Pour plus d'accessibilité, le ministère envisage aussi de renforcer la desserte aérienne assurée par la RAM et de revoir à la baisse les tarifs des vols.


Paisible et accueillante, choyée par une combinaison rare entre désert et mer et disposant d'infrastructures flambant neuves qui ne cessent de se renforcer, la ville de Dakhla, surnommée à juste titre "Caraïbes du Maroc", a certes tous les atouts nécessaires pour devenir l'une des principales destinations balnéaires du Royaume et servir de locomotive pour le tourisme et le développement durable dans toute la région.
Vendredi 18 Avril 2014 - 11:52





Nouveau commentaire :
Twitter