Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




DSK : Banon prête à se porter partie civile


Mardi 20 Septembre 2011 modifié le Mardi 20 Septembre 2011 - 02:01

La contre-attaque. Tristane Banon, qui a porté plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol, s'est exprimée lundi soir en direct dans le Grand Journal de Canal+, au lendemain de l'interview de l'ancien patron du FMI sur TF1. Elle a notamment déclaré que si le parquet de Paris classait sans suite l'enquête sur ses accusations de tentative de viol contre DSK, elle en déposerait une autre en se portant "partie civile". Elle était accompagnée de son avocat, Me David Koubbi.




DSK : Banon prête à se porter partie civile
Sur le plateau du Grand Journal de Canal +, la jeune femme qui accuse Dominique Strauss-Kahn de tentative de viol est finalement revenue sur les faits, qui remontent à 2003. "Il m’a fait venir dans un appartement sans me dire que c’était une garçonnière", a-t-elle raconté. "Il a fermé à double tours. Très vite, on s'est battus, ça a mal tourné et si je n'avais pas eu beaucoup de chance, ça aurait fini par un viol", a encore détaillé l'écrivaine.

Une version qualifiée la veille d'"imaginaire" par le principal intéressé, qui a porté plainte pour dénonciation calomnieuse. "J'ai été entendu comme témoin. J'ai dit la vérité", a assuré dimanche soir DSK sur le plateau de TF1. "Dans cette rencontre, il n'y avait eu aucun acte d'agression, aucune violence, je n'en dirai pas plus", a-t-il lancé.

La brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP) de la police judiciaire parisienne, doit prochainement remettre son rapport au parquet de Paris. Selon une source proche de l'enquête, DSK a concédé lors de son audition avoir fait "des avances" à la jeune femme, mais a réfuté toute violence. Le parquet a plusieurs solutions : ouvrir une information judiciaire ou estimer que les faits relèvent d'une agression sexuelle, un délit qui serait alors prescrit, ou bien encore classer l'affaire sans suite. Mais Tristane Banon a prévenu lundi soir que si le parquet de Paris classait sans suite l'enquête, elle en déposerait une autre en se portant "partie civile". Une plainte avec constitution de partie civile entraîne automatiquement la désignation d'un juge d'instruction. "Il n'est pas si vide que ça le dossier. Ce n'est pas vrai, ce n'est pas que parole contre parole", a-t-elle argué.

Mardi 20 Septembre 2011 - 01:56





Nouveau commentaire :
Twitter