Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




« DIRE AVEC COURAGE LA VÉRITÉ »,


Jeudi 26 Avril 2012 modifié le Jeudi 26 Avril 2012 - 22:06




« DIRE AVEC COURAGE LA VÉRITÉ »,
Je n’ai qu’une certitude: il ne faut pas leur mentir, leur promettre l’intenable, ou les maintenir dans l’illusion que l’immigration, l’islam, l’euro ou la mondialisation en tant que telle, seraient la cause des problèmes de la France. Tout le contraire de ce que Nicolas Sarkozy a entrepris de faire, au risque de perdre son honneur, et celui d’une grande part de la droite française, humaniste, sincère et républicaine, dans le vain espoir de conquérir l’électorat du Front National. Il faut parler à visage découvert, assumer ses convictions, avancer ses arguments, et dire qui incarne le changement, et pourquoi. Ne pas changer d’avis au fil des sanctions électorales.

C’est ainsi que l’été dernier, je décidai de mettre à profit quelques jours de repos pour m‘asseoir à ma table de travail, et rédiger un argumentaire de réponses à opposer aux idées développées par le Front National de Marine Le Pen dans la campagne à venir, sujet par sujet, proposition par proposition, de A à Z. Avec Guillaume Bachelay, nous en avons fait un livre : « Réagissez ! », sous la forme d’une lettre à un citoyen tenté par le Front National, qu’il soit de gauche, de droite, du centre ou fervent abstentionniste. Je ne le rappelle pas pour me dédouaner de toute responsabilité dans le désaveu que représente, pour toute la classe politique, un vote Front National à 17,9 % au premier tour d’une élection présidentielle. Je le rappelle parce que défendre l’idée que l’ignorance, le mépris ou les leçons de morale ne servent à rien n’est pas une évidence pour tout le monde.

Je continue de penser, pour ma part, qu’il faut s’adresser aux électeurs de Marine Le Pen avec des arguments raisonnés sur l’inefficacité et la dangerosité de son projet pour la France. Il faut aller convaincre, avec les 60 engagements de François Hollande en main, que la crise, la précarité, l’insécurité, l’injustice sociale et le déclassement ne sont pas des fatalités pour la seule raison que Nicolas Sarkozy a échoué. La situation dans laquelle se trouve notre pays revient à la droite qui est au pouvoir depuis 10 ans sans avoir tenu aucune de ses promesses, et non pas à une gauche qui propose le changement avec le redressement de la France, grâce à un projet crédible de retour à la croissance économique, et de réduction des inégalités. Le vrai respect dû aux électeurs du FN, comme à tous les électeurs, exige que nous leur disions avec courage la vérité de ce qu’on pense juste, efficace et bon pour la France, et non pas ce qu’on imagine qu’ils ont envie d’entendre, pour mieux trahir leurs espérances, et alimenter leur colère, demain.


Publié ce jeudi sur DirectMatin.fr

Jeudi 26 Avril 2012 - 21:59

Par Najat Vallaud-Belkacem