Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Crise post-électorale au Gabon : L'appel du Maroc a été entendu (ambassadeur gabonais)


Dimanche 18 Septembre 2016 modifié le Dimanche 18 Septembre 2016 - 23:06

L'appel à la retenue et à la tempérance lancé par le Maroc, suite à la crise post-électorale que connait le Gabon, a été entendu, a affirmé, vendredi à Rabat, l'ambassadeur gabonais au Maroc, M. Abu Razzaq Guy Kambogo.




Kambogo  Abdu Razzaq Guy Kambogo, ambassadeur du Gabon au Maroc.
Kambogo Abdu Razzaq Guy Kambogo, ambassadeur du Gabon au Maroc.
"Aujourd’hui, il y a des appels qui ont trouvé une oreille attentive, notamment l’appel de l’Union africaine et du Maroc, que nous saluons et remercions vivement, dans lequel les acteurs politiques gabonais ont été appelés à faire valoir la tempérance, la retenue et les voies démocratiques", a souligné le diplomate gabonais lors d’une conférence de presse, organisée pour "lever tout équivoque et dissiper la fausseté des informations relayées ça et là".

"Ces appels ont été entendus, car au dernier moment, le candidat malheureux a introduit son recours à la Cour constitutionnelle qui, à présent, est à pied d’œuvre pour trancher sur cette question", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, M. Guy Kambogo a affirmé que le scrutin présidentiel s’est déroulé dans "les meilleures conditions, tel que prévu par la loi, les dispositions réglementaires du Gabon et les instructions fermes que nous avons reçues quant à l’organisation et à l’observation d’élections justes, équitables et transparentes".

Or, a-t-il lancé, "nous avons été surpris par un traitement de l’information qui ne correspondait pas véritablement à la réalité, notamment en ce qui concerne la transparence du scrutin".

Selon le diplomate gabonais, ces interventions s’inscrivent à rebours des avis de plusieurs observateurs internationaux qui ont affirmé que les élections se sont déroulées dans les meilleures conditions, nonobstant quelques dysfonctionnements d’ordre organisationnel et logistique.

Au Gabon, les choses rentrent dans l’ordre et le processus électoral a repris son cours normal, a assuré M. Guy Kambogo.

Avec MAP
Dimanche 18 Septembre 2016 - 10:36





Nouveau commentaire :
Twitter