Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Crise automobile : l’Homo Automobilus se débrouille bien


Jeudi 6 Juin 2013 modifié le Jeudi 6 Juin 2013 - 16:34

Face à la crise automobile et même à la crise économique en général, les français s’adaptent et trouvent des solutions pour maintenir leur niveau de vie. C’est ce que révèle le cabinet de sondage TNS Sofres qui a réalisé une étude pour AramisAuto.com sur le rapport des français à l’automobile en mai 2013.




Face à la crise, les français surprennent par leur capacité à s'adapter

Crise automobile : l’Homo Automobilus se débrouille bien
86% des 1001 individus interrogés par le cabinet de sondage considèrent que malgré la crise, il est encore important de posséder sa propre voiture. Ils sont pourtant généralement au fait des autres moyens de transports comme le covoiturage et l’auto-partage mais la possession de son propre véhicule paraît plus économique et plus pratique pour environ 75% d’entre eux.

Cependant, la baisse du pouvoir d’achat des ménages n’est pas sans conséquence et l’achat d’une voiture reste pour 62% des personnes interrogées un moment aussi bien stressant qu’agréable. Qu’il s’agisse de l’achat d’un véhicule d’occasion ou neuf, la méfiance est désormais de mise chez les acheteurs du pays qui regardent à deux fois le prix, le kilométrage, l’état général de la voiture et l’entretien effectué. Le trou béant que l’achat d’une voiture fait dans leur portemonnaie les panique et amène 58% d’entre eux à effectuer certains arbitrages budgétaires.

Les sondés sont ainsi plus de 66% à déclarer avoir changer leurs habitudes en matières de dépenses automobile. Les moyens de réduction sont variés, il est possible de limiter ses déplacements, d’adopter une conduite éco-responsable ou encore de prendre son vélo ou ses chaussures pour faire ses déplacements.

Les réductions de dépenses les plus importantes se situent tout de même lors de l’achat d’une voiture. 86% des français ont ainsi déclaré que l’achat d’une voiture low cost était la solution la plus pertinente face à la crise.

Si la plupart des sondés pour acheter une voiture moins chère se tournent vers l’achat d’occasion, d’autres solutions sont possibles pour faire des économies comme les centrales d’achat. Les 35% de réduction possible de la leader sur le marché, AMTT, séduisent en effet de plus en plus de français, d’autant que son dirigeant Christophe Tournant, met en valeur l’origine traçable de ses véhicules, souvent français.

Le lieu de fabrication du véhicule achetée est en effet un critère important pour les consommateurs du pays qui sont 40% à connaître précisément le lieu de fabrication de leur voiture. 78% des sondés ne sont pas contre l’achat d’une voiture étrangère si celle-ci est fabriquée en France. La marque Toyota s’en sort donc plutôt bien, 53% des français étant au courant qu’elle est de fabrication française.

Le premier critère de choix reste tout de même le prix pour plus de 80% des personnes interrogées, rien de plus normal en cette période où le pouvoir d’achat des ménages est au plus bas. Les dépenses, souvent incompressibles, réalisées pour l’achat et l’entretien de leur voiture amènent malheureusement 40% des français à réduire leurs dépenses sur d’autres secteurs, comme les loisirs, les voyages et l’entretien de la maison.
Jeudi 6 Juin 2013 - 10:54

Capucine Busquier