Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Création à Tunis d'un "Conseil arabe de défense des révolutions et de la démocratie"


Samedi 26 Juillet 2014 modifié le Samedi 26 Juillet 2014 - 21:04




Secrétaire général du Congrès pour le République, Imed Daimi.
Secrétaire général du Congrès pour le République, Imed Daimi.
Un « Conseil arabe de défense des révolutions et de la démocratie" a été crée samedi à Tunis ainsi que la mise en place de son comité constitutif. Ce dernier comprend notamment la militante yéménite des droits de l'Homme et Prix nobel de la paix 2011, Tawakkol Karman, le fondateur du parti égyptien "le Lendemain de la Révolution" Aymen Nour et le Secrétaire général du Congrès pour le République (CPR), Imed Daimi.

Lors d’une conférence de presse au siège du Congrès pour le République, lieu de l’installation de Conseil, les membres du comité ont présenté les objectifs de leur projet qui, selon eux, doit « surmonter les échecs essuyés par les révolutions du Printemps arabe et d'en défendre les acquis et valeurs, en premier lieu la liberté, la dignité et la démocratie".

Pour le secrétaire général du CPR Imed Daimi, la création de cette organisation a surtout pour but de "fédérer toutes les forces révolutionnaires des pays du Printemps arabe pour favoriser le succès du processus d'émancipation et de changement dans l'ensemble de la région".

Estimant de son côté que les révolutions arabes ont réalisé une première étape mais qu’elles doivent réaliser d’autres avancées pour finaliser les processus de transition en cours, la militante yéménite des droits de l'Homme et présidente de "Femmes journalistes sans frontières" Tawakkol Karman a fait remarquer que la deuxième étape des révolutions arabes consiste à "abattre les systèmes de corruption et d'arbitraire à la base des violations des droits de l'Homme et du retard accumulé par les peuples arabes".

"La rencontre de forces révolutionnaires de Tunisie, du Yémen et d'Egypte en attendant que les rejoignent d'autres parties de Libye, de Syrie, de Palestine et d'Irak s'articule autour de l'idée de lancer une vraie initiative à même de protéger et de porter les valeurs de la révolution, notamment la liberté, la justice et la démocratie", a-t-elle ajouté.

La militante yéménite a en outre annoncé que la présidence d'honneur de la nouvelle organisation sera proposée au président Mohamed Moncef Marzouki, "en considération de son parcours militant, ses prises de position en faveur des révolutions arabes et sa foi en le succès des processus de transition démocratique".

D'après l'égyptien Aymen Nour, la nouvelle organisation sera officialisée en janvier 2015 par une assemblée générale constitutive et la mise en place d'un conseil des secrétaires généraux représentatif de tous les pays du Printemps arabe.


Samedi 26 Juillet 2014 - 20:57

Avec TAP




Nouveau commentaire :
Twitter